Touba immortalise la vie de Serigne Souhaibou Mbacké, le gardien de l’orthodoxie mouride

La communauté mouride célèbre ce lundi le magal de Serigne Souhaibou Mbacké. Le Saint homme est venu au monde au cinquième jour du mois de Ramadan en 1918 à Touba alors que Khadim Rassoul était en résidence surveillée à Diourbel.

Si Serigne Fallou était distingué de par sa sobriété et son caractère de talibé, Serigne Abdoul Ahad comme pionnier de l’assainissement, Serigne Djily par son majestueux magistère à l’imamat, Serigne Chouhaïbou Mbacké quant à lui, était le véritable gardien de l’orthodoxie mouride de 1917 à 91. Serigne Souhaïbou Mbacké fils de Khadimou Rassoul a quitté ce bas monde à l’âge de 74 ans (Ce que son noble père a vécu exactement.

Sa mère Sokhna Maréma Diakhaté décéda alors que le jeune Souhaïbou n’avait que 5 mois. C’est ainsi qu’il fut confié à Sokhna Khary Mbar, mère de Serigne Abdou Samad Mbacké ; il se retrouvera par la suite entre les mains de Sokhna Khary Sylla.Serigne Abo Madyana plus connu sous le nom de Serigne Souhaïbou Mbacké fut l’un des fils de Borom Touba qui avait fait de l’enseignement coranique sa plus grande occupation sur terre dans la cité religieuse de Touba, comme recommandé d’ailleurs par son vénéré père.

La communauté mouride se souvient de Cheikh Souhaïbou Mbacké et de l’œuvre de ce grand érudit qui enseigna le coran à plusieurs marabouts mourides.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*