TOURNEE PRES HIVERNALE Le Pm satisfait de l'état d'avancement des travaux

TOURNEE PRES HIVERNALELe Premier ministre a bouclé hier, mardi 20 mai sa visite des travaux structurants de lutte contre les inondations dans la région de Dakar. Sur l’ensemble des chantiers visités, le Pm a noté l’état d’avancement satisfaisant des travaux.

C’est à la cité Tawfekh que le Premier ministre a bouclé hier, mardi 20 mai, la visite des travaux structurants de lutte contre les inondations dans la région de Dakar qu’elle a initiée la veille. A la tête d’une délégation constituée des ministres de l’Urbanisme et de l’Habitat ; de Restructuration et de l’Aménagement des zones inondées, le PM a été accueillie par les quelques familles sinistrées qui ont rejoint leur logement dans cette cité moderne perdue dans une zone encore peu habitée où les possibilités agricoles sont importantes du fait de la proximité avec une zone marécageuse.
Aux sons de tam-tam, jeunes, femmes, enfants et adultes ont ainsi exprimé au Premier ministre et sa délégation leur joie. Saisissant l’opportunité que leur offre cette présence du Premier ministre, ces populations, dans le but d’améliorer leur cadre de vie, ont adressé à l’endroit du chef du gouvernement un certain nombre de doléances.
Il s’agit, entre autres, du raccordement de leurs foyers aux services sociaux de bases tels que l’électricité, l’eau…
Saluant l’ouverture du poste de gendarmerie qui contribue à la sécurité de la zone, les porte- paroles du jour des 1202 familles sur les 2000 prévues pour ce site, ont aussi plaidé l’ouverture d’un poste de santé.
Exprimant sa satisfaction du niveau d’avancement de l’ensemble des travaux engagés par ses collaborateurs dans le cadre du plan d’urgence de lutte contre les inondations, Mimi Touré n’a pas manqué, par ailleurs, d’adresser des remerciements à l’endroit de ces derniers.
Ces travaux contribueront, selon elle, au soulagement des populations. Sur les doléances des populations de la cité Tawfekh, estimant que le raccordement des foyers aux services sociaux comme l’électricité, l’eau sont inscrits dans le plan de développement, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement va accélérer le processus d’aménagement de cette cité les années à venir.
Auparavant, le Premier ministre et sa délégation ont visité les logements de Niague. Prévu pour 800 ménages, ce site attend toujours une bonne partie de ses occupants.
A ce jour, il est occupé seulement à 34.25% soit 299 ménages. Le reste des logements attend leurs occupants dont la plupart continue à faire de la résistance dans les sites inondables de la banlieue dakaroise, bloquant ainsi la poursuite, dans certaines zones, les travaux de construction de canaux de drainage des eaux pluviales. Ainsi à Rufisque, neuf familles bloquent la poursuite de la construction d’une conduite qui, à termes est censée soulager la vie des centaines de foyers de cette collectivité locale. Face à cette situation, le Premier ministre, indiquant que l’Etat privilégie le dialogue et la négociation avec les concernés, rappelle tout de même qu’il n’est pas question que les intérêts de quelques personnes priment sur celui des centaines.
«Il est important que les populations comprennent qu’il va falloir déménager. Il y a toute une discussion en cours mais à un moment, il va falloir faire ce qu’il faut faire pour que les travaux avancent. On veut que la solution de force soit l’ultime, ce n’est pas une solution de préférence mais nous sommes tenus de sauvegarder les intérêts des milliers d’habitants pour lesquels, l’Etat a dépensé 105 milliards. C’est vraiment un dernier appel qu’on fait à ces populations qui sont recasées dans des sites déjà construits ou les conditions d’habitation sont correctes et vont s’améliorer».
D’un coût de 14 milliards, ce Canal de Rufisque avec une profondeur de 7m dans son point le profond et 1 m dans son point le plus bas et dont les travaux sont confiés au Ministère l’Urbanisme et de l’Habitat constitue, selon le Pm «le plus grand chenal de l’histoire du Sénégal. Lors de cette étape de Rufisque, elle est accueil par l’édile de la ville, Badara Mamaya Sène. Ce dernier n’a pas manqué  de saluer la qualité des travaux en cours dans sa ville.
Le Pm a commencé cette deuxième et dernière journée de cette visite à deux mois de l’hivernage qui, selon elle, s’inscrit dans le plan du travail du gouvernement par la conduite d’évacuation des eaux de Cices. Pratiquement bouclé ce canal de 3 Km qui permet, selon elle, une évacuation des eaux pluviales de cette zone, notamment le service des Impôts et domaines et le Centre de formation Sénégal Japon a coûté 7.6 milliard. A la suite de cette étape, la délégation a fait escale à Dalifort.
Sur place, estimant que l’état d’avancement des travaux est à 95%, Mimi Touré s’est félicitée du retour dans leurs logements des habitants de la cité Soleil. A la suite, la délégation a fait cap sur Keur Massar, notamment le quartier Aynoumadi. Accueilli par les populations locales, avec à leur tête le délégué de quartier et le grand Jaaraf de Keur Massar, le Premier ministre a visité le canal de drainage des eaux et celui d’interconnexion avec le réseau d’évacuation de Darou Rahmane et de la cité Dakar marine.
Parmi les sites visités figure le Lac de Mbao, naguère asséché, mais qui aujourd’hui a repris sa fonction écologique, avec même l’apparition des poissons, de même que  l’arrivée de nouvelles espèces de pélicans. Le Premier ministre a aussi fait un tour à la conduite d’évacuation des eaux de Keur Mbaye Fall. D’un coût de 710 millions, ce projet est à 90% d’avancement.
Mimi voit rouge à Dalifort
Le Premier ministre, Aminata Touré a été accueilli hier, à Dalifort (Dakar) par des brassards rouges. Ce sont les partisans du maire socialiste de la localité qui exprimaient ainsi leur colère. Ils n’ont pas supporté «la tenue à l’écart» de leur leader qui n’aurait pas été informée de cette visite. Les partisans du maire socialiste n’ont pas laissé le temps au PM de faire sa visite des installations, encore moins d’adresser ses félicitations aux techniciens, comme ce fut le cas pour les autres sites visités.
Selon certaines indiscrétions c’est le député Awa Niang qui aurait fait du lobbying pour que le Premier ministre passe à Dalifort, contrairement au schéma de la tournée qui n’avait pas prévu cette étape. Précisons que le député apériste brigue la mairie de Dalifort qui est présentement entre les mains d’un socialiste.

Nando Cabral Gomis

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*