TRAQUE DES BIENS MAL ACQUIS De Karim à Carmelo….

Déclenchée depuis mai 2012, avec la réactivation de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), la traque des biens infortunes_1supposés mal acquis est loin de connaitre son épilogue. Des responsables politiques de l’ancien régime et des directeurs généraux de société ont été poursuivis, arrêtés et placés sous mandat de dépôt.
Karim Wade, ancien ministre d’Etat

Placé sous mandat de dépôt depuis le 17 avril 2013, l’ancien ministre d’Etat Karim Wade demeure en prison (Rebeuss), soupçonné d’enrichissement illicite portant sur un montant de 694 milliards de francs Cfa. Après une première mise en demeure pour justifier prés de 700 milliards de son patrimoine, Karim Wade a reçu au mois de septembre 2013 une seconde mise en demeure des mains du procureur Alioune Ndao lui intimant de justifier 99 milliards que posséderait le fils de l’ancien président de la République.
Baila Wane,Ex Dg de la Lonase

L’ancien directeur de la Lonase, Baila Wane n’est pas épargné par la chasse aux pilleurs de la République. Pour preuve, il a été convoqué par le procureur de la République Ousmane Diagne, puis mis sous mandat de dépôt et envoyé à la prison de Rebeuss après avoir été inculpé pour plusieurs infractions. Il est accusé d’associations de mal fauteurs, de faux et usages de faux en écritures privés , de faux et usages de faux en écriture publiques authentiques, détournement de derniers publics, abus de biens sociaux , corruption. Finalement il a pu disposer d’une liberté provisoire pour raisons médicales.
Bara Sady, Ex Directeur général du Port autonome de Dakar

Après avoir été inculpé pour escroquerie, détournement de deniers publics et corruption active , l’ancien Directeur général du Port autonome de Dakar, Bara Sady, a été placé sous mandat de dépôt et écroué à la prison de Rebeuss, jeudi 28 novembre 2013. Le montant du préjudice est estimé à 48 milliards de francs Cfa.
Tahibou Ndiaye, Ex Dg du cadastre

L’ex directeur du cadastre, Tahibou Ndiaye, poursuivi dans le cadre de la traque des biens mal acquis a été arrêté hier, mardi. Après un face à face avec le parquet vendredi dernier, il avait été sommé de muter une partie de ses biens immobiliers sous peine de se retrouver en prison ainsi qu’une partie de sa famille suspectée d’être des prête-noms. Ayant opposé un refus catégorique à cette transaction, «persuadé que l’Etat veut le dépouiller jusqu’au dernier centime», Tahibou Ndiaye qui est convoqué à la gendarmerie risque d’atterrir à Rebeuss.
Convoqué pour la première fois au mois d’Aout dernier par le procureur spécial pour la Crei, l’ancien directeur du cadastre avait été prié de justifier sa fortune évaluée à prés de 7 milliards de francs Cfa. Il avait dû verser une caution pour se tirer d’affaire à l’époque.
La traque se poursuit

La liste est loin d’être exhaustive car des responsables politiques comme Ndèye Khady Gueye, Thierno Ousmane Sy, ancien conseiller du président Wade aux Ntic, Carmelo Sagna, l’ex directeur général de la Société africaine de raffinage ( Sar) sont aussi placés sous mandat de dépôt.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*