Traque des tueurs de Boffa : L’armée va entrer en Guinée Bissau

Entre la section de recherches de la gendarmerie qui mène l’enquête et les opérations de ratissage de la zone effectuées par l’armée sénégalaise, les hommes de tenue veulent coûte que coûte mettre la main sur les auteurs de la tuerie de Bourofaye.

Pour mener à bien leurs missions, ils comptent quitter le Sénégal et aller fouiner jusque dans le sol Bissau-guinéen. Les villages de Kassolol, Sao-Domingo, Djirack, Kahim, Santhiaba Manjack et Bougnaloum sont dès lors visés, renseigne Le Témoin.

Une possibilité: L’accord de 1995 permet à l’armée sénégalaise de poursuivre leurs cibles jusqu’à 10 km à l’intérieur du territoire bissau-guinéen. Cet accord a été signé lorsque  l’armée menait l’opération «Foudre», lancée contre les bases du Mfdc situées dans les zones précitées.

Enquête à Boffa : L’armée n’a « pas encore mis la main sur quelqu’un »

L’Armée sénégalaise qui mène actuellement une « opération particulière » dans la zone de la forêt classée de Boffa (Ziguinchor, sud), en lien avec la tuerie qui y a été perpétrée samedi dernier, n’a encore mis la main sur personne, a souligné, jeudi, le chef d’état-major général des armées (CEMGA), le général de corps d’armées, Cheikh Guèye.

« Nous n’avons pas encore mis la main sur quelqu’un. Nous ne sommes pas pressés. Nous ne raisonnons pas en terme de délais », a notamment dit le général Guèye au cours d’un point de presse tenu dans les locaux du commandement de la zone militaire numéro 5.

« L’opération vient juste de démarrer, nous n’avons pas encore mis la main sur quelqu’un. Nous prendrons notre temps. L’identité des personnes qui ont commis cet acte ou leur appartenance à une quelconque structure ne m’intéresse pas », a poursuivi le CEMGA.

Selon le général Cheikh Guèye, « cette opération particulière est menée par des gens professionnels qui disposent des moyens et outils à la hauteur de la mission ».

« Nous disposons tout ce qu’il faut avec des hommes qui maîtrisent la zone ciblée. Les règles de conduite sont bien maîtrisées. La plupart des hommes qui sont impliqués dans cette opération ont participé dans plusieurs opérations identiques dans des pays étrangers. Ils savent bien ce qu’ils font », a assuré le patron de l’Armée sénégalaise.

« L’Armée va traquer les criminels, qu’ils soient sur terre, dans la mer ou dans les airs. Ils seront recherchés, traqués et neutralisés au besoin », a martelé le CEMGA dans la version wolof de son entretien avec les journalistes.

Auparavant il s’était rendu dans la forêt de Boffa où un corps a été retrouvé. « Il s’agit de celui du disparu (Daouda Manga). Nous l’avons inhumé à Toubacouta devant les populations de ce village et une partie de sa famille », a signalé le général Guèye.

Le CEMGA a dit avoir « parlé, encouragé et rappelé » à ses hommes leurs missions, lors de sa visite du cantonnement militaire de Toubacouta.

« J’ai aussi rassuré les populations. Nous allons tout faire pour leur permettre de vaquer tranquillement, librement à leurs activités. Il n’est pas question de laisser notre environnement pillé par des individus mal intentionnés », a encore dit le général de corps d’armées Cheikh Guèye.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*