Trump Coup d’État à la Maison-Blanche ?

Les informations qui ont filtré ces derniers jours de la Maison-Blanche font état de fortes tensions au sein de l’administration américaine et du refus de plusieurs responsables d’obéir à son locataire, le président Donald Trump.

En 2016, alors que Trump luttait farouchement pour accéder à la Maison-Blanche, l’une des possibilités envisagées par les analystes s’il venait à l’emporter était qu’une rébellion éclate à l’intérieur de la Maison-Blanche.

À l’époque, l’ancien directeur de la CIA, Michael Hayden, avait dit qu’il y avait une possibilité que l’armée américaine refuse de suivre les ordres donnés par Donald Trump si le leader républicain devenait président et décidait de tenir certaines de ses promesses de campagne. Maintenant, deux ans après le début de la présidence de Trump, les événements montrent que certaines de ces prévisions se sont bien réalisées : il y a une vraie rébellion contre le président américain à l’intérieur même de la Maison-Blanche.

Bien qu’il existât déjà des signes de désaccord au sein de l’administration américaine, comme en témoignent les limogeages et démissions en cascade, les révélations du journaliste américain Bob Woodward dans son livre consacré au président et l’article du New York Times sur la formation d’un noyau de Résistance contre le président américain prédisent une véritable lutte interne au cœur de l’administration Trump.

Un membre de haut rang de l’administration du président américain a écrit une tribune anonyme explosive pour la Maison-Blanche dans les colonnes du New York Times, déclarant que les principaux membres de l’administration de Trump étaient si alarmés par son comportement « erratique » et « immoral » qu’ils s’efforçaient activement de saper son pouvoir.

Dans un article de mercredi intitulé « Je fais partie de la résistance au sein de l’administration Trump », le responsable explique sous le couvert de l’anonymat pourquoi et comment il s’efforce, avec d’autres, de lutter de l’intérieur contre les « pires penchants » du locataire de la Maison-Blanche. Il confirme ainsi le portrait dressé par le journaliste d’investigation Bob Woodward.

« De nombreux hauts fonctionnaires de son administration travaillent avec diligence de l’intérieur pour contrecarrer des parties de son programme et ses pires inclinations. »

Fâché par l’article, Trump a qualifié cet article d’« éditorial de dégonflé » et a qualifié le journal de « malhonnête ». Sa porte-parole, Sarah Sanders, l’a également décrit comme un article « pathétique, imprudent et égoïste » et a reproché au New York Times de l’avoir publié.

Jusqu’à maintenant, on pensait que le danger le plus sérieux pour l’administration Trump était l’enquête menée par Robert Mueller sur l’ingérence présumée de la Russie dans l’élection présidentielle américaine de 2016, mais il semble désormais qu’il doive affronter une rébellion à l’intérieur de son administration. La première victime pourrait être le secrétaire américain à la Défense, James Mattis.

La Maison-Blanche discute « activement » de possibles candidats pour remplacer James Mattis au poste de secrétaire à la Défense, selon un communiqué de presse, alors que les spéculations selon lesquelles le chef du Pentagone pourrait démissionner vont bon train.

Citant un haut responsable de la Maison-Blanche, le Washington Post a rapporté mercredi que « la perspective d’un remplacement de Mattis est maintenant plus réaliste que jamais ».

Selon le rapport, de nombreux responsables proches de l’administration Trump s’attendent à ce que Mattis quitte son poste au cours des prochains mois.

Trump, cependant, a discrédité le rapport, soulignant que Mattis serait maintenu dans ses fonctions. « Il va rester là. Nous sommes très heureux de lui. Nous avons remporté beaucoup de victoires », a déclaré Trump à la presse mercredi.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/06/573347/Coup-dtat–la-Maison-Blanche-

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*