Tunisie La décapitation du jeune berger revendiquée par une filiale du Daesh

filiale du Daesh en TunisieLa diffusion d’une image montrant la tête de ce jeune berger après la décapitation a suscité de l’émoi et la colère au sein de la population tunisienne et a coûté, il y a quelques jours, son poste au Directeur général de la Télévision nationale tunisienne.

Hier dimanche, un groupe jihadiste tunisien, filiale du groupe État Islamique (Daesh), à travers une vidéo mise en ligne a revendiqué la décapitation du jeune berger tunisien de 16 ans, Mabrouk Soltani, qu’il accuse de fournir des informations à l’armée régulière sur ses mouvements dans la région de Sidi Bouzid, au centre-ouest de la Tunisie.

La vidéo revendiquant cet assassinat, le deuxième commis sur un berger tunisien, et dont l’authentification n’a pas été possible jusqu’alors, s’ouvre avec un message qui dit tout : “la vérité de l’apostat Mabrouk le berger”.

Et le texte qui suit, vient en complément indiquant qu’il a subi ce sort parce qu’il renseignait l’armée tunisienne sur les soldats de l’État islamique, comme se réclame le groupe filiale du Daesh.

Enfin, la menace : “C’est le destin de tous ceux qui sont dans les rangs des tyrans de la Tunisie contre Jund al-Khilafa (les soldats du califat, en arabe, NDLR)”.

Dans la suite de cette menace, on montre la jeune victime, les mains nouées par une corde derrière le dos subissant un interrogatoire d’un de ses bourreaux qui assène : ‘‘Tu as balancé des informations sur les moujahidines pour de l’argent!’’. Une accusation à laquelle répond avec grande frayeur le jeune berger, ‘‘nous n’avons pas d’argent’’. 

La suite c’est sa décapitation et chant menaçant de faire subir le même sort à d’autres citoyens qui s’adonneront à de telles dénonciations des soldats du califat.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*