UCAD: Le recteur chasse Ousmane Sonko du CESTI

Décidément, le pouvoir a du souci à se faire pour la prochaine législature puisqu’il devra surement cohabiter avec Ousmane Sonko à l’hémicycle. Le leader du Pastef dérange au plus haut sommet de l’Etat au point qu’il se voie refuser l’accès à  toutes les infrastructures publiques. La dernière en date, est l’université Cheikh Anta Diop.

Le séminaire CESTI – OXFAM qui était prévu ce samedi  à la Case-Foyer du Centre d’Études des Sciences et Techniques de l’Information a été délocalisé au Centre de Bopp. Il a été interdit par le professeur Ibrahima Thioub, Recteur et président de l’UCAD, dans une lettre confidentielle qu’il a adressée ce vendredi  à la nouvelle directrice du CESTI tard dans la soirée.

Le motif non avoué selon des indiscrétions est la présence d’Ousmane Sonko. Selon des sources de Senegal7, c’est tard dans la soirée que les organisateurs de cette rencontre ont envoyé des messages d’urgence pour informer du changement de local. Ce séminaire bilan porte sur les hydrocarbures et les finances publiques.

A noter que c’est la première fois qu’une rencontre de « Carrefour  d’actualité » soit délocalisée en dehors des locaux du Cesti. Pour preuve, la rencontre avec l’ancien ambassadeur des Etats Unis s’est tenue au Cesti l’année dernière.

Ousmane Sonko, encore Ousmane Sonko, toujours Ousmane Sonko contre le pouvoir en place. Le leader du Pastef est estampillé : « élément dangereux » pour le pouvoir en place. C’est ce que semble démontrer le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Et pour cause, le séminaire CESTI-OXFAM qui était prévu ce samedi  à la Case-Foyer du Centre d’Études des Sciences et Techniques de l’Information, a été délocalisé au Centre de Bopp.

Le professeur Ibrahima Thioub, recteur et président de l’UCAD, dans une lettre confidentielle a adressée vendredi à la nouvelle directrice du CESTI tard dans la soirée, interdit la tenue de la rencontre sur les hydrocarbures et les finances publiques, avec invité du jour, le tonitruant inspecteur des Impôts et Domaines, radié de la fonction publique par le pouvoir en place.

Sur les motifs de l’interdiction, igfm donne sa langue au chat, mêmes si des informations soutiennent que « c’est la présence de Sonko dans l’espace universitaire du dérange ». Mais, force est de constater que cette interdiction est un précédent très dangereux, parce que ces actes de cette nature, n’honore guerre le temple du savoir qu’est l’Université Cheikh Anta Diop. Un lieu d’échange, ô combien stratégique pour le monde du savoir, doit être épargné de tout combat politique.

Sekou Dianko DIATTA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*