Ukraine: le principal chef séparatiste prorusse tué dans une explosion

Alexandre Zakhartchenko a été tué ce vendredi 31 août dans une explosion à Donetsk, l’un des principaux bastions des rebelles prorusses.

C’était l’un des premiers chefs de guerre prorusses arrivés au début du conflit ukrainien en 2014. « Le dirigeant de la République populaire de Donetsk (DNR), Alexandre Zakhartchenko, est mort dans une attaque terroriste », indique l’agence de presse des séparatistes.
Selon DAN, l’explosion a retenti ce vendredi vers 17h30 locales dans un café situé dans le centre de Donetsk dans des « circonstances [qui] sont en train d’être éclaircies ». Un conseiller d’Alexandre Zakhartchenko a affirmé à la télévision russe que les auteurs présumés de l’attentat avaient déjà été arrêtés.

Dernier dirigeant historique séparatiste
Alexandre Zakhartchenko, ancien mécanicien et homme d’affaires, a été élu président de la DNR avec plus de 81% des voix en novembre 2014, quelques mois après la déclaration d’indépendance des territoires rebelles de l’est de l’Ukraine.

Sa mort, ainsi que le limogeage en novembre 2017 d’Igor Plotnitski, le « président » de la République autoproclamée de Lougansk, voisine de Donetsk, et l’assassinat de plusieurs chefs de guerre, marquent la fin des dirigeants historiques des territoires séparatistes.
Le « vice-Premier ministre » de la DNR, Dmitri Trapeznikov, assumera la présidence par intérim de la république autoproclamée, ont annoncé les autorités séparatistes.

Moscou et les séparatistes accusent Kiev

« Il s’agit d’une nouvelle agression de la part de l’Ukraine. (…) Donetsk va se venger pour ce crime », a de son côté réagi un haut responsable séparatiste, Denis Pouchiline, cité par DAN. La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a également estimé qu’il y avait « toutes les raisons de croire » que le gouvernement ukrainien était responsable de cet attentat.
Le président russe Vladimir Poutine a très vite présenté dans un communiqué ses condoléances aux habitants de Donetsk, qualifiant Alexandre Zakhartchenko de « véritable leader populaire » et de « personne courageuse et déterminée ».
Le ministère russe des Affaires étrangères a pour sa part estimé dans un communiqué que cet assassinat « crée une menace sérieuse de déstabilisation de la situation » dans l’est de l’Ukraine, en proie à un conflit dans lequel près de 10 000 personnes ont perdu la vie.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*