Un an après Charlottesville, échec du rassemblement de l’extrême droite à Washington

Kahina Sekkai

L’extrême droite américaine s’était donné rendez-vous dimanche à Washington, un an après le rassemblement de Charlottesville, où une femme avait été tuée. Mais les manifestants étaient peu nombreux au rendez-vous.

L’extrême droite américaine voulait montrer son unité à Washington, mais les contre-manifestants ont été plus nombreux. Dimanche, un an après le rassemblement de Charlottesville, le mouvement «Unite the right» n’a compté qu’une quarantaine de personnes, rapporte le «Washington Post». Jason Kessler, un des leaders du rassemblement qui avait déjà organisé celui du Charlottesville, s’attendait à plus de 400 manifestants mais est tout de même venu brandir son drapeau américain en face de la Maison-Blanche. La ville de Virginie ayant refusé que la manifestation ait lieu, Jason Kessler a porté son choix sur la capitale fédérale où bien plus de contre-manifestants l’attendaient, avec des affiches comme «Gardons DC sans nazis».

Heather, 32 ans, victime de la haine à Charlottesville

Le rassemblement de Charlottesville avait viré au drame lorsque Heather Heyer, venue protester contre le mouvement, avait été tuée par un conducteur qui avait foncé dans la foule des contre-manifestants. Son décès avait profondément choqué le pays et Donald Trump n’était pas parvenu à apaiser les esprits puisqu’il avait renvoyé dos à dos les néo-nazis et leurs opposants, assurant qu’il y avait eu des violences «des deux côtés». Samedi, dans un nouveau tweet, le président américain n’a toujours pas critiqué l’extrême droite : «Les émeutes de Charlottesville il y a un an se sont achevées sur une mort et une division insensées. Nous devons nous unir en tant que nation. Je condamne tout type de racisme et d’acte de violences. Paix pour TOUS les Américains!», a-t-il écrit.

Quelques heures plus tard, il accueillait des bikers dans un établissement Trump du New Jersey, où il passe ses vacances. «Des centaines de bikers pour Trump m’ont rejoint à Bedminster. Quelle scène -des gens super qui aiment vraiment notre Pays!»

parismatch.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*