Un ancien amiral refuse le poste de conseiller à la sécurité nationale de l’administration Trump

L’ancien amiral choisi par Donald Trump pour remplacer Michael Flynn au poste de conseiller à la sécurité nationale après la démission de ce dernier a décliné cette offre. Un nouveau coup dur pour la Maison Blanche.

Le poste de conseiller à la sécurité nationale de l’administration Trump est toujours vacant. Robert Harward, un ancien amiral qui s’était vu proposer cette fonction a décliné le poste, ont annoncé jeudi 17 février des médias américains.

Lundi, Michael Flynn, désigné à l’origine pour le poste, avait dû démissionner après avoir été mis en cause pour des contacts inappropriés avec la Russie alors que le président Barack Obama était encore en fonction.

Robert Harward a expliqué sur CNN ne pas pouvoir s’engager “actuellement” car “cette fonction requiert d’être disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et de bien le faire”. Il occupe actuellement une position de direction au sein de Lockheed Martin, une entreprise de défense et de sécurité. Par ailleurs, selon deux sources proches du dossier, l’ancien amiral voulait s’entourer de sa propre équipe, un facteur qui l’a conduit entre autres à refuser le poste.

Le général Keith Kellog, secrétaire général du Conseil de sécurité nationale, assure l’intérim le temps qu’un successeur à Flynn soit trouvé. David Petraeus, général à la retraite et ancien directeur de la CIA, était également pressenti pour le poste.

Avec AFP et Reuters

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*