Un enfant de 11 ans pirate le système de vote électronique américain

Du grain à moudre pour les opposants africains souvent sceptiques sur la fiabilité du système de vote électronique.  Un enfant de 11 ans est parvenu à pirater une réplique du système de vote électronique américain. C’était début août, lors de la Defcon, la plus grande conférence de hacking au monde.

Les pirates  se sont concentrés sur  les sites Internet officiels permettant d’annoncer les résultats. En dix minutes,  la jeune Audrey Jones, 11 ans, a piraté le site et “Bob da Builder” (Bob le bricoleur), célèbre personnage de dessin animé, était élu au suffrage universel.

La facilité avec laquelle les enfants surdoués ont réussi à déjouer les dispositifs de sécurité poussent à réfléchir. Ainsi, sur  les 39 enfants âgés de 8 à 16 ans participant à l’expérience du Voting Village de la Defcon, 35 sont parvenus à pirater le site en moins d’une demi-heure. Les surdoués ont pu gonfler les voix et changer les noms des candidats.

Un bémol cependant.  L’Association Nationale des Secrétaires d’État a, dans un communiqué, mis en doute  l’expérience, en déclarant que les répliques utilisées n’ont rien à voir avec la réalité. Ce dont les organisateurs admettent, concédant qu’il  aurait été très complexe de recréer à l’identique les sites Internet qu’utilisent effectivement les États américains.

En attendant le débat est lancé.  Faut-il ou non adopter le vote électronique? A quelques encablures des élections de mi-mandat et alors que l’infiltration russe lors de l’élection de Donald Trump refait surface, la question vaut son pesant d’or.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*