Un imam égyptien devant la justice pour avoir marié des mineures

Un imam égyptien a été renvoyé devant une instance judiciaire pour avoir marié des filles mineures, a annoncé lundi le porte-parole du parquet administratif Mohamed Samir, qui a estimé qu’il s’agissait d’un cas de “traite d’êtres humains”.

Selon le parquet administratif, cet imam du gouvernorat de Gharbeya (nord) est “impliqué dans le mariage d’environ 27 filles mineures”.

La loi égyptienne interdit le mariage des moins de 18 ans mais ne prohibe pas le mariage coutumier des mineures.

Le ministère de la Santé prépare toutefois un projet de loi empêchant la validation de telles unions et établissant des sanctions contre les personnes impliquées.

Au moins 118.000 mineures mariées ont été recensées en avril 2017 par l’Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques, a révélé samedi son président Abu Bakr al-Gendi.

“J’ai été surpris par le fait que le nombre des épouses de 12 ans soit si important”, a déclaré le chef de l’Etat Abdel Fattah al-Sissi en commentant ces chiffres. “Cette situation m’attriste et attriste n’importe quelle personne ayant un intérêt et une conscience véritable pour ses fils et filles”.

Le parquet administratif avait ouvert une enquête sur l’imam à la suite d’une plainte déposée par la mère de l’une des filles mineures qu’il a mariées.

“L’accusé préparait l’acte de mariage et le conservait” jusqu’à la date du mariage officiel, correspondant aux 18 ans de la jeune fille, a affirmé le parquet administratif.

Gaber Taya, le porte-parole du ministère des Biens religieux, a déclaré lundi à l’AFP que l’accusé avait été interdit de prêcher et “d’assurer la charge d’imam auprès du public”, évoquant son licenciement “dans le cas où ce qui lui est reproché serait avéré”.

Avec AFP

In the Spotlight

Vente de migrants en Libye : Le président nigérien réagit

by James Dillinger in A LA UNE 0

Le sommet se tiendra en Côte d’Ivoire les 29 et 30 novembre. Selon l’Agence France Presse, le chef de l’Etat nigérien a personnellement demandé à son homologue ivoirien Alassane Ouattara que la question soit évoquée [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*