Un Institut National D’etudes Strategiques Comme Alternative Au Cese Et Au Hcct (Par Cheikh Bamba Dieye)

Notre incapacité à générer suffisamment d’emplois, nous amène à utiliser nos attributs politiques pour caser nos militants et toutes les personnes que l’ont veut maintenir dans notre giron. Le manque de courage politique pour affronter les citoyens, pour refuser l’inacceptable, pour les ramener à la réalité et aux exigences du développement réduit nos degrés de liberté et restreint le champ des réformes.

Il nous faut inverser la tendance en donnant l’exemple dans notre volonté de rupture. La nouvelle gouvernance sera en plus du slogan d’hier jamais réalisée « Moins d’Etat et mieux d’Etat » cette fois ci et de manière non équivoque « Moins de Politique et mieux de Politique ».

Le premier objectif est la fin des cumuls à tous les niveaux pour permettre à l’élu d’avoir le temps et la présence de se dévouer totalement à sa mission. En allant plus loin que les conclusions des assises nationales, il nous faut procéder à la suppression pure et simple du Conseil Economique Social et Environnemental et du Haut Conseil des Collectivités Territoriales.

Si l’objectif pour l’un comme pour l’autre de ces institutions est de donner des conseils avisés au Chef de l’Etat alors autant être froid dans l’objectif et aller dans la performance et l’efficience. Il serait plus opportun de confier cette mission à un Institut National d’Etudes Stratégiques qui organisera la réflexion et les études stratégiques souhaitées avec des équipes de professionnels et d’experts confirmés sur des thématiques qui interpellent les décideurs au plus haut niveau.

Cet Institut aura une mission de veille stratégique en anticipant sur les événements et les mutations. Le gouvernement pourra avec le moins de risque d’erreurs bénéficier d’un outil d’aide à la décision avec des conseils et recommandations utiles parce que non politiciens et suffisamment distants pour être performants.

La diplomatie et le positionnement du Sénégal à l’international pourront être une thématique sur laquelle des spécialistes sont susceptibles d’apporter un éclairage circonstancié au pouvoir politique.

Dans un monde de vitesses et de profondes mutations, la Prospective et l’Intelligence Economique sont des outils indispensables pour affiner les politiques publics et les rendre plus en phase avec les besoins et les priorités de nos mandants. Il en est de même pour une analyse pointue des questions de Géopolitique et Sécurité. Un Institut National d’Etudes Stratégiques sera plus opérant pour réfléchir sur les grandes orientations qu’une assemblée de politiciens choisis juste dans le besoin de récompenser de fervents supporters.

Les domaines de compétences de cet institut seront aussi élargis aux thématiques suivantes où le binôme Professionnels-Experts sera partout nécessaire pour une réflexion et des stratégies les meilleures comme outils d’aide à la décision pour les décideurs au sommet de l’Etat :
Economie – Compétitivité – Environnement – Changement Climatique – Développement Local – Dialogue Social et Capital Humain – Etat de Droit – la Gouvernance Publique et Réforme de l’Etat.
Le résultat obtenu sera de meilleure qualité que toutes les recommandations du reste jamais exploitées que le CESE et le HCCT pourront sortir avec en prime un coût de très loin moins cher les budgets cumulés de ces deux institutions.

Cheikh Bamba Dieye

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*