UN RESPONSABLE APR SOUTIENT KARIM : «Celui qui commets l’injustice est beaucoup plus malheureux que celui qui la subit»

426554_367373616620815_490321964_nJe viens joindre ma voix, à coté de celles de milliers de sénégalais qui trouve injuste le sort qui vous est réservé. Ma solidarité avec votre situation trouve sa justification dans le fait que l’injustice d’où elle peut venir fait bondir mon cœur d’indignation, et ne peu me laisser sans réaction. La sincérité de mon action est d’autant plus fondée, puisse que jusqu’au moment où je vous écris ces lignes, je suis encore membre de l’Apr formation politique rivale de la votre. Je vous soutient aussi pour la bonne et simple raison que je demeure convaincu que les règlements de comptes ne peuvent être un guide, ou un programme politique surtout par rapport au nombreux défis qui interpellent notre pays. J’ai la conviction que l’ETAT de droit ne doit pas être seulement un modèle théorique, mais le caractère principal d’un régime démocratique en faisant du droit l’unique instrument de règlements, et de l’organisation politique sociale ceci suppose que l’on subordonne le principe de légitimité au respect de la légalité. Sous ce rapport la cour de l’enrichissement illicite est illégale, est illégitime parce qu’elle viole notre constitution en renversant la charge de la preuve et elle dénie la présomption d’innocence. Comment peut-on dans un ETAT de droit appliquer une norme juridique dés lors que celle-ci, n’est pas conforme à la norme supérieure notamment la constitution ? L’ETAT du Sénégal qui vous poursuit a violé la loi en vous empêchant de bénéficiiez du privilège de juridiction, et en niant le caractère dérogatoire de votre situation. Ceux qui vous poursuivent ce sont affranchis des nombreuses contraintes pourtant très fortes qui pèsent sur l’ETAT, en violant les règlements que ce même ETAT a édicté en prenant des décisions qui ne respectent aucune des normes juridiques supérieures en vigueur : loi, conventions internationales, constitution. Mon positionnement, est une question de principe elle l’était hier quand Macky Sall était accusé de blanchiment d’argent, elle l’est aujourd’hui quand on piétine la loi je défends une cohérence. J’aurais bien aimé pendant ces longs mois que vous avez passé en détention venir vous rendre visite hélas pour des contraintes nombreuses je n’ai pas pu le faire mais je demeure convaincu que pour votre part quoi que dure l’épreuve, elle est éphémère et l’expérience que vous en tirerez demeurera éternelle pour le bénéfice de votre carrière, et du Sénégal. J’ai eu échos de la part des nombreux citoyens qui vous rende visite que votre morale est au beau fixe, et que votre mine est joyeuse parce que étant convaincu comme vous l’êtes que tout ceci n’est qu’une injustice dont vous faites l’objet. Et vous savez mieux que moi que celui qui commets l’injustice est beaucoup plus malheureux que celui qui la subit
Je souhaite que vous sortiez blanchi de cette épreuve et comme l’or après son passage au four, et sous les coups du forgeron : vous brillé aussi de mille feux je prie le seigneur par l’intercession de celui en qui je fonde tous mes espoirs en l’occurrence Chékhoul Khadim pour qu’il vous protège et vous libère pour que vous puissiez rejoindre votre famille. Je termine, en interpellant le pouvoir judicaire pour qu’il sache que leur rôle est primordial dans ce cadre, et que leur indépendance est une nécessité incontournable.
NAZIR SOULEYMANE BANKOLE
MEMBRE FONDATEUR DE L’APR

actunet

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*