Une missive d’Albert Einstein reniant l’existence de Dieu vendue à… 2,89 millions de dollars

Voilà de quoi soulever le courroux des inconditionnels et autres passionnés de Dieu. La lettre dans laquelle le célèbre physicien et prix Nobel de physique (en 1921) remet en question l’existence d’un être suprême a été adjugée ce mardi lors d’une vente aux enchères. Un véritable record.

La vente a été organisée à New York par Christie’s, une entreprise basée à Londres et spécialisée dans les ventes aux enchères. La fourchette d’estimation était pourtant située entre 1 et 1,5 million de dollars. L’on peut à partir de là aisément comprendre que le succès est allé au-delà des espérances des organisateurs de ces enchères.

La célèbre lettre d’une page et demie est datée de 1954, est écrite en allemand et avait pour destinataire un certain Eric Gutkind, qui était philosophe.

Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit des faiblesses humaines…

Einstein rejette toute théorie de l’existence d’un être suprême et remet en question toutes les croyances religieuses, lui qui était pourtant juif de naissance. Après l’arrivée du dictateur Adolf Hitler au pouvoir en 1933, le physicien juif avait dû fuir l’Allemagne nazie.

“Pour moi, la religion juive (le judaïsme) est, comme toutes les autres religions, l’incarnation d’une superstition primitive. Et le peuple juif auquel j’appartiens fièrement, et à la mentalité de laquelle je me sens profondément ancré, n’a pas pour autant une forme de dignité différente des autres peuples.”

Les Juifs sont, selon la bible et la thora, les enfants choisis de Dieu. Einstein balaie du revers de la main cette assertion en ces termes :

“Au vu de mon expérience, ils ne sont pas meilleurs que les autres groupes humains, même s’ils sont protégés des pires excès par leur manque de pouvoir. Sinon, je ne perçois rien d’‘élu’ chez eux.”

S’en prenant à Dieu lui-même, il poursuit :

“Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit des faiblesses humaines, et la Bible, un recueil de légendes vénérables, mais malgré tout, assez primitives.” “Aucune interprétation, aussi subtile soit-elle, n’y changera rien (pour moi)”, ajoute le père de la célèbre théorie de la relativité.

Albert Einstein a rédigé sa missive à l’université de Princeton (dans l’Etat du New Jersey, Etats-Unis) en 1954, soit un an avant sa mort en avril de l’année suivante.

Avant la vente record de ce mardi, la même lettre avait été vendu en 2008 (toujours aux enchères) à un collectionneur privé. Ce dernier l’avait obtenue pour 404.000 dollars.

Rodrigue Loué

Par Regardsurlafrique Avec Africanews

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*