Une première en Arabiesaoudite : Un membre de la famille royale saoudienne demande l’asile dans un pays rival, le Qatar

Un membre de l’une des sept familles royales des Émirats Arabes Unis a fait défection au Qatar et demandé l’asile politique, ce qui semble être la première fois qu’un membre de la famille royale émiratie s’est publiquement retourné contre ce royaume riche en pétrole.

En mai de l’année dernière, les Émirats Arabes Unis ont rejoint une coalition arabe dirigée par l’Arabie Saoudite, qui a rompu toutes les relations diplomatiques avec le Qatar.

La coalition accuse le minuscule royaume pétrolier de soutenir clandestinement l’Iran et de financer des groupes extrémistes soutenus par l’Iran dans la région. Les Émirats Arabes Unis participent également à un embargo commercial à grande échelle contre le Qatar, qui, selon les observateurs, fait partie de la guerre froide régionale entre l’Arabie Saoudite et l’Iran.

Mais au matin du 16 mai 2018, les agents de sécurité de la capitale qatari à Doha, ont été stupéfaits lorsqu’un prince émirati est apparu devant eux et a demandé l’asile politique et la protection contre les EAU. Le prince était le cheikh Rashid bin Hamad al-Sharqi, le deuxième fils de l’émir de Fujairah, l’un des sept royaumes qui forment les EAU. 

En tant que fils de l’émir de Fujaïrah, Sheikh Hamad bin Mohammed al-Sharqi, cheikh Rashid, 31 ans, avait été chargé de l’organe de presse public du royaume.

Mais dans un développement stupéfiant, qui semble être une première dans les 47 ans d’histoire des Émirats Arabes Unis, le prince s’est maintenant tourné vers le Qatar, rival des Émirats Arabes Unis, et a publiquement critiqué les dirigeants secrets des Émirats Arabes Unis. Dans une interview accordée au New York Times le week-end dernier, le prince a fourni ce que le journal a décrit comme  » un rare aperçu des tensions entre les dirigeants des Émirats Arabes Unis  » – en particulier entre l’émirat d’Abou Dhabi, qui domine les Émirats Arabes Unis, et les six autres royaumes.

Sheikh Rashid a déclaré au Times que les responsables émiratis étaient mécontents de l’intervention militaire du pays au Yémen, où une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite se bat contre les rebelles soutenus par l’Iran. La guerre de plus en plus sanglante en est à sa troisième année sans qu’une fin claire soit en vue. Selon le prince, les dirigeants d’Abu Dhabi n’ont pas consulté les six royaumes restants du pays avant de prendre des décisions majeures concernant la guerre au Yémen.

Le cheikh a également accusé les dirigeants des Émirats Arabes Unis de blanchiment d’argent et a affirmé qu’il était courant que les dirigeants du pays demandent à des membres de la famille royale comme lui d’effectuer des paiements secrets  » à des personnes qu’il ne connaissait pas dans d’autres pays « , en violation directe des lois internationales sur le blanchiment d’argent. Le prince Rashid affirme également que le gouvernement des Émirats Arabes Unis a tenté de le faire chanter en menaçant de révéler du matériel audiovisuel qui discrédite sa réputation.

Le Times a dit qu’il a tendu la main au gouvernement de l’Emirat de Fujairah, mais ses messages n’ont pas eu de retour. Le journal a également pris contact avec l’ambassade des Émirats Arabes Unis à Washington, DC, mais les responsables ont refusé de commenter. Pour l’instant, Sheikh Rashid reste dans un lieu non précisé au Qatar, mais le gouvernement qatari ne fera pas de commentaires sur le lieu où il se trouve.

Traduction : Avic – RI

Par Africa24monde Avec  Source : https://intelnews.org/2018/07/16/01-2356/

https://africa24monde.com/actualite/view/un-membre-de-la-famille-royale-saoudienne-demande-l-asile-dans-un-pays-rival-le-qatar.html

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*