Université Houphouët-Boigny d’Abidjan : Près de 40 étudiants interpellés après des heurts avec des policiers

Universite-Felix-Houphouet-BoignyPrès de quarante (40) étudiants ont été interpellés lundi à l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan après des heurts avec des éléments de la police. Les échauffourées ont fait plusieurs blessés et occasionné de nombreux dégâts matériels.

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), le principal syndicat estudiantin, qui avait prévu une grève pour protester contre la présidence des forces de police sur le campus, a appelé les étudiants à arborer des t-shirts rouges.

A l’entame de la manifestation, des éléments de la police, qui avaient tenté de disperser les étudiants, ont été pourchassés. Munis de projectiles, ils ont fait reculer, avec des jets de pierres, des cargos de forces de l’ordre.

Après un renfort de la police, les étudiants ont été repoussés. Certains parmi eux ont été interpellés par les forces de l’ordre sur place.

Il y a quelques semaines, un cargo de la police avait mortellement fauché un étudiant handicapé, ce qui a créé un effroi au niveau du monde universitaire. Fort de cela, des ministres ont participé à une marche sur le campus en hommage à cet étudiant qui a succombé de suites de ses blessures.

Le Conseil de l’université a demandé dans une note, au gouvernement, de mettre fin à l’existence des mouvements estudiantins sur le campus. Cette lettre, perçue comme une menace d’extinction amène la Fesci à d’avantage durcir ses positions.

Les cours à l’université Félix Houphouët-Boigny sont constamment perturbés depuis quelques mois en raison de cette revendication de la Fesci.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*