Validation de la liste de Bby à Ogo : Le Pds va attaquer la décision de la Cour d’appel en cassation

Après que la Cour d’appel de Saint-louis a validé la liste de Benno bokk yaakaar pour «cas de force majeure», le Pds de Ogo annonce un pourvoi en cassation. Amadou Abdoulaye Diop et Cie estiment, en effet, qu’il n’y a pas d’éléments extérieurs à faire prévaloir.

Des responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds) de Ogo ont décidé d’attaquer la décision prise par la Cour d’appel de Saint-Louis qui a validé la liste de la coalition Benno bokk yakaar qui était déclarée forclose.

Amadou Diop, tête de la liste majoritaire du Pds dans cette commune de Matam, soutient qu’on ne peut pas faire un recours en cas de forclusion. Cet enseignant en droit à l’université de Dakar estime que la coalition Bby est en train d’opérer dans «l’illégalité».

«On met l’administration et la justice sous pression en les faisant travailler sous ordre du régime. Dans ce pays, on est en train de jouer avec le droit», a-t-il fustigé.

M. Diop et ses camarades, qui déclarent que la liste Kawral de Ogo (celle du Pds) est la seule en compétition, croient disposer assez d’arguments pour avoir gain de cause devant la Cour suprême sur l’invalidité de la liste de Bby.

«On ne peut pas parler de cas de force majeure parce que ce sont des membres de cette même coalition qui ont séquestré le mandataire qui n’a pas pu déposer la liste à temps. Il n’y a pas d’éléments extérieurs à faire prévaloir», a-t-il ajouté.

Venu apporter son soutien à ses camarades, Sada Ndiaye considère que dans le Code électoral, il n’y a pas de cas de force majeure. «Ce qui leur ai arrivé est dû à leur irresponsabilité», a-t-il argué. C’est «une brèche dangereuse», selon les Libéraux de Matam, qui est en train d’être ouverte avec cette affaire qu’ils qualifient «d’inédite».

Pour le camp de Amadou Diop, «cette décision est même contradictoire, vu les événements qui ont suivi l’éclatement de cette affaire. Le présumé commanditaire (Abou Lô) a été limogé de la tête de l’Artp (Agence de régulation des télécommunications et des postes). Ce qui veut dire que la faute a été reconnue et les responsables ont déjà payé».

  • Écrit par  Dieynaba KANE

dkane@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*