VALIDATION DE LA LISTE NON PARITAIRE DE TOUBA Les Libéraux «cautionnent» la majorité

Oumar-sarrLa polémique sur la liste non paritaire de Bennoo Book Yaakaar présentée dans la commune de Touba ne cesse encore d’agiter les acteurs politiques comme ceux de la société civile, particulièrement les organisations de défense des droits des femmes.

Deux jours après la fin de la période contentieuse faisant suite à la publication des listes de candidats aux élections locales, le Parti démocratique sénégalais (Pds) a mis les pieds dans le plat. Contre tout paradoxe cependant, le premier parti de l’opposition politique sénégalaise a pratiquement validé la liste proposée par la mouvance présidentielle et, par ricochets, le Khalife général des Mourides. Histoire sans nul doute de ménager les susceptibilités de la communauté mouride et de se conformer au… ndiguel.

Contre la posture de la Commission électorale nationale  autonome du magistrat Doudou Ndir et en porte-à-faux aux cris d’orfraie des organisations de femmes (Caucus des femmes leaders, Ajs, Cosef…)  qui invitaient au respect de la parité, conformément à la loi électorale, dans l’établissement de la liste des candidats à l’élection municipale dans la commune de Touba, le Pds vote la liste du Khalife général des mourides. Réagissant en effet dans la polémique qui accompagne, depuis mardi dernier, la publication de ladite liste dans la commune de Touba, le principal parti de l’opposition politique a pris le contrepied de la loi sur la parité, pourtant votée sous le magistère du Pape du Sopi.
Dans un communiqué dont nous avons reçu copie, les libéraux proclament ouvertement qu’ils tiennent «le gouvernement comme seul responsable de toute procédure qui pourrait aboutir à l’invalidation de la liste présentée à Touba pour les élections locales». Renvoyant la balle au régime de Macky Sall, le comité directeur du Pds relève qu’ «au moment de l’examen de la loi portant Acte III de la décentralisation et des lois modifiant le code électoral, il (le gouvernement) avait toute latitude pour conformer la loi avec certaines réalités et faits sociaux ».
Pour autant, le coordonnateur du Pds Oumar  Sarr et cie ont invité le gouvernement de Macky Sall à prendre la mesure de ses «graves négligences et lacunes » qui ne sauraient par ailleurs constituer un prétexte pour tenter un report des élections locales, et donc respecter strictement le calendrier républicain.
Contre tout paradoxe, la sortie de l’instance dirigeante du Pds sommant le gouvernement à valider la liste non paritaire proposée à Touba par la mouvance présidentielle et par ricochets par le Khalife général des Mourides n’a pas laissé dans l’expectative les responsables libéraux dans la commune. Samedi dernier, ceux-ci ont réaffirmé leur engagement et leur volonté de voter la liste du Khalife général des mourides pour les élections locales, malgré le débat sur le non-respect de la parité qu’elle a suscité.
«La parité demandée, à cor et à cri, dans la liste de Touba est un faux débat. Touba est une cité religieuse jouissant d’un respect et d’une reconnaissance de tous les Sénégalais. Depuis le président Senghor, Touba a gardé sa particularité et personne ne conteste les directives du Khalife », a expliqué Serigne Cheikh Mbacké Bara Doli, responsable libéral.
Au cours d’un point de presse tenu en effet à Touba, ce dernier qui est d’ailleurs membre du comité directeur du Pds s’est insurgé contre les déclarations sur la parité, soulignant que « leurs auteurs doivent cesser la campagne consistant à discréditer les chefs religieux». Qui plus est, Serigne Cheikh Mbacké Bara Doli a fait remarquer qu’ « aucune femme de Touba n’est disposée à entrer dans la liste du Khalife, qui sera votée par l’ensemble des populations de la cité religieuse ».

Moctar DIENG

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*