Venezuela : Guaido se proclame président et obtient la reconnaissance de Trump

Juan Guaido, 34 ans, élu à la tête du parlement vénézuélien le 5 janvier dernier, s’est autoproclamé «président en exercice» du pays en attendant de nouvelles élections. Les États-Unis, le Canada, la Colombie, le Pérou et le Brésil l’ont déjà reconnu comme tel.

Juan Guaido, le président du Parlement vénézuélien contrôlé par l’opposition, s’est autoproclamé mercredi «président» par intérim devant des dizaines de milliers de partisans réunis à Caracas pour protester contre le président Nicolas Maduro. «Je jure d’assumer formellement les compétences de l’exécutif national comme président en exercice du Venezuela pour parvenir (…) à un gouvernement de transition et obtenir des élections libres», a lancé Juan Guaido depuis une tribune.

Nuestras felicitaciones a @jguaido como Presidente encargado de #Venezuela. Tiene todo nuestro reconocimiento para impulsar el retorno del país a la democracia #23Ene #OEAconVzla pic.twitter.com/AWdjVHJtZj

— Luis Almagro (@Almagro_OEA2015) 23 января 2019 г.

Le président américain Donald Trump a immédiatement annoncé qu’il reconnaissait le jeune opposant de 35 ans comme président par intérim du pays. «Aujourd’hui, je reconnais officiellement le président de l’Assemblée nationale vénézuélienne, Juan Guaido, comme président par intérim du Venezuela», a-t-il indiqué dans un communiqué. Par ailleurs, Washington a indiqué que «toutes les options» étaient sur la table si Nicolas Maduro avait recours à la force.

Le secrétaire général de l’Organisation des Etats américains (OEA), Luis Almagro, a également félicité Juan Guaido. «Il a toute notre reconnaissance pour impulser le retour de la démocratie dans ce pays», a-t-il tweeté. Le Canada a également reconnu Juan Guaido comme le président par intérim du Venezuela, dans la foulée de la Maison-Blanche. Le Brésil, dirigé depuis le début du mois par le président d’extrême droite Jair Bolsonaro, a également reconnu le leader de l’opposition comme président légitime, au même titre que le Paraguay, le Pérou, le Chili et la Colombie. Le Mexique, lui, a maintenu son soutien au président Maduro.

fr.news-front.info

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*