Venezuela: Macron énonce la condition pour reconnaître Guaido comme «Président en charge»

La France sera prête à reconnaître Juan Guaido «Président en charge» du Venezuela, si aucune élection n’est annoncée dans un délai de huit jours, a fait savoir le Président français sur son compte Twitter. D’autres pays européens, comme l’Allemagne et l’Espagne, ont presque simultanément évoqué la même condition.

Comme l’a annoncé Emmanuel Macron sur son compte Twitter le 26 janvier, «sans élections annoncées d’ici 8 jours», Paris pourrait reconnaître Juan Guaido comme «Président en charge» du Venezuela pour «enclencher un processus politique».   

 

Le peuple vénézuélien doit pouvoir décider librement de son avenir. Sans élections annoncées d’ici 8 jours, nous serons prêts à reconnaître @jguaido comme « Président en charge » du Venezuela pour enclencher un processus politique. Nous y travaillons entre partenaires européens. — Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) 26 января 2019 г.

Le Président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a également annoncé ce samedi que si le Président vénézuélien Nicolas Maduro n’annonçait pas sous huit jours de nouvelles élections au Venezuela, Madrid reconnaîtrait Juan Guaido comme «Président par intérim».  ​

La porte-parole du gouvernement allemand Martina Fietz a également déclaré le 26 janvier sur son compte Twitter que Berlin serait prêt à reconnaître Juan Guaido comme «Président par intérim» du Venezuela faute d’élections annoncées sous 8 jours.    

Das Volk Venezuelas muss frei u. in Sicherheit über seine Zukunft entscheiden können. Werden nicht binnen 8 Tagen Wahlen angekündigt, sind wir bereit, Juan Guaidó als Interimspräsidenten anzuerkennen, der einen solchen polit. Prozess einleitet; arbeiten eng mit europ. Partnern. — Martina Fietz (@m_fietz) 26 января 2019 г.

Les trois déclarations ont été faites ce samedi à quelques minutes d’intervalle. 

   

L’opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l’Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé le lendemain «Président en exercice» du pays et a prêté serment pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l’a reconnu comme «Président par intérim».

Nicolas Maduro a estimé que les États-Unis avaient essayé d’organiser un coup d’État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec ce pays le 23 janvier, donnant 72 heures à ses diplomates pour quitter le territoire vénézuélien. M.Maduro a qualifié M.Guaido de Président non-constitutionnel.

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*