Vers une paralysie totale de la justice sénégalaise

Le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) ne badine guère. Il a décidé de paralyser totalement le fonctionnement de la justice face à ce qu’il considère comme un dilatoire affiché par le gouvernement dans la prise en charge de ses revendications.

Au cours d’une conférence de presse tenue hier, Malick Ayé Boun Diop s’est voulu formel. Le secrétaire général du Sytjust a indiqué qu’« à partir de demain (ce vendredi), il n’y aura plus de délivrance d’actes judiciaires ou d’actes administratifs au niveau des juridictions. Tous les lundis, nous ferons des sit-in.

Le 12 décembre, nous ferons une marche et au terme de ce plan d’actions, nous allons entamer une grève dès le 27 décembre c’est-à-dire au lendemain de la fin du préavis de grève. Donc, il y aura un dysfonctionnement terrible avant même que nous arrivions en grève ».

L’occasion a été saisie par le Sytjust pour « dénoncer le comportement cavalier, rocambolesque du ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, qui en réalité est la cause de tous nos désarrois et de nos difficultés ».

Selon Ayé Boun Malick Diop, « nous avons été reçus par le président de la République qui s’était engagé à satisfaire toutes nos doléances et avait donné instruction à Ismaïla Madior Fall et au ministre du Budget de préparer le terrain pour satisfaire nos doléances. Depuis lors, nous avons constaté que le ministre de la Justice ne pose que des actes allant dans le sens de réduire à néant les engagements et les promesses que le Président Sall avait faits aux travailleurs de la Justice ».

Pour le patron du Sytjust, « ceci veut dire qu’aujourd’hui s’il y a une crise, les seuls responsables sont le ministre de la Justice et le président de la République ».

« Parce que c’était au niveau du Président que nous avons souscrit des engagements et des promesses. Le ministre de la Justice est en train de nous causer du tort parce qu’il est en train de remettre en cause de manière factuelle, tous les engagements qu’on avait faits et qu’on avait eus avec le gouvernement et surtout sous l’égide de son prédécesseur, Me Sidiki Kaba ».

Le secrétaire général du Sytjust de noter qu’« aujourd’hui, nous sommes peinés. Nous sommes surpris du fait que notre ministre de tutelle, qui devait être notre avocat auprès du gouvernement, est en train de livrer une bataille sournoise contre les intérêts des travailleurs de la justice. C’est pour cela que nous avons décidé de réagir en déposant un préavis de grève ».

Le patron du Sytjust précise néanmoins que « nous allons observer légalement le préavis de grève. Durant le mois d’observation, le délai, nous allons poser des actes de telle sorte que les Sénégalais sauront que nous sommes debout comme un seul homme pour faire face à cette prédation de nos intérêts matériels et moraux ».

« Donc, il y a un seul responsable de cet état de fait, un seul fautif de cet état de fait, c’est le ministre de la Justice mais aussi le Président Sall auprès de qui, on avait des promesses fermes de prendre en charge des agents de la justice qui travaillent dans une institution de la République. Et il est clair que, de par la constitution, le Président de la République est le responsable du bon fonctionnement des institutions » a rappelé Ayé Malick Diop.

On dirait que nos amis de « And Gueusseum » sont en train de faire des émules partout à travers le pays !

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*