VICTIMES DE RELENTS DE RACISME, DE XENOPHOBIES ET DE MANQUE D'ASSISTANCE Les migrants laissés à eux-mêmes

De plus en plus les migrants et les personnes déplacées sont comme abandonnés à eux -mêmes face aux relents de racisme, migrations_2xénophobie et manque d’assistance de la part des responsables diplomatiques et consulaires. C’est ce qui est ressorti de la Journée Internationale des Migrants (Jim), célébrée hier, mercredi 18 décembre, par le Réseau pour la Migration et le Développement (Remidev), au siège de l’Union pour la Solidarité et l’Entraide (Use, sis au Centre Ahmadou Malick Gaye, ex Centre Bopp. La rencontre, qui a réuni les membres des différentes organisations membres du Remidev et de la Plate Forme a eu comme objectifs l’analyse du phénomène de durcissement des politiques migratoires ainsi que la proposition de mesures adéquates pour résorber le déficit de protection des droits des migrants.

Le Sénégal n’a pas dérogé à la règle une fois de plus dans la célébration de la Journée Internationale des Migrants (Jim), le 18 décembre de chaque année. En effet, le Remidev a respecté la tradition consistant à marquer la journée par une série d’activités, tout en rendant hommage à toutes les victimes de la migration. Pour cette année, le Remidev s’est voulu innovateur en se fixant l’objectif stratégique d’analyser le phénomène de durcissement des politiques migratoires avec les nombreux cas de victimes notées aussi bien dans les pays du Maghreb qu’en Europe.

Il a été noté des déportations dans le désert, des arrestations tous azimuts, des accrochages avec les forces de police qui ont souvent abouti à des morts d’hommes sur fond de racisme. Dans le même registre, il a été recensé plus de 360 morts lors du naufrage à Lampedusa (Italie); disparition d’à peu prés 100 migrants au Niger, dans le désert; 3 Sénégalais tués au Maroc, 2 en Espagne, 1 en Belgique, sans compter les cas de tortures dont sont victimes les migrants, surtout dans le Maghreb. A coté de ces statistiques qui font froid au dos, des témoignages poignants d’émigrés ont laissé bouche bée l’assistance qui est composé d’Ong, de Centrales syndicales, d’organisations de migrants de retour, de femmes, de jeunes, etc.

Selon les initiateurs de la rencontre, ce phénomène est accompagné d’une sorte de non assistance diplomatique des responsables des Etats. Cela pousse à dire que ces migrants sont souvent abandonnés à eux-mêmes face aux nombreuses tractations dont ils sont victimes. Thierno Aliou Ba, Président de l’Use, enfonce le clou en trouvant que les Etats sont beaucoup plus intéressés par les milliards que les migrants font entrer dans le pays, à travers les investissements, les transferts d’argent, l’ouverture au monde par les équipements envoyés dans les coins les plus reculés du pays. Mais, ils accordent très peu d’intérêt à leurs conditions de vie en terres étrangères. Les migrants, pour leur part, se considèrent comme marginalisés dans les instances de décisions les concernant. Ainsi, ils fustigent la non prise en charge de leurs doléances par les autorités.

Une situation qui fait dire à Mme Gaye, coordinatrice du Remidev, que la situation des migrants dans le Maghreb et sur la route du désert reste plus que préoccupante. Mamadou Mignane Diouf, coordinateur de la Plate Forme, estime que malgré les Jim célébrées pour endiguer le phénomène de la violence faite aux migrants, ces derniers sont toujours harcelés, bien qu’étant dans leur droit de migrer conformément aux déclarations des droits de l’homme.

Par conséquent, Mamadou Mignane Diouf, estime qu’il faut changer de méthodes pour prendre en charge les questions des migrants. Des recommandations ont été faites, comme la ratification de la convention par tous les pays membres de la Cedeao; une plus grande ouverture des Institutions et des structures envers les ressortissant de nos pays; une jonction intelligente de la diplomatie gouvernementale et celle qui ne l’est pas, etc.

Pour rappel, le Remidev s’est fixé comme but de renforcer la synergie des acteurs et la mutualisation des forces des organisations des sociétés civiles. Avec des défis majeurs à relever, tels que la définition d’une politique de migration durable, la promotion de la transparence, le respect des droits des migrants, entre autres, le Remidev s’est lancé dans des thèmes relatifs à la libre circulation des personnes et des biens.

In the Spotlight

Urgent : La France répond à l’ultimatum Russe sur le FCFA

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le franc CFA fait couler beaucoup d’encre, depuis longtemps, avec une accélération et une tension sans précédent depuis quelques mois.  La semaine dernière, La Russie a donné un ultimatum à la France pour mettre fin au système [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*