Victoire de Donald Trump : ’’la lecture africaine’’ de l’universitaire Ousmane Sène

ousmane-sene-universitaireVictoire de Donald Trump : ’’la lecture africaine’’ de l’universitaire Ousmane Sène

L’universitaire sénégalais Ousmane Sène,spécialisé en littérature et civilisation américaine à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD), a fait valoir mercredi une “lecture tout à fait africaine” de l’élection de Donald Trump 45e président des Etats-Unis, une victoire qui lui est venue selon lui du peuple et de Dieu finalement.

“Vox populi, vox Dei” (La voix du peuple est la voix de Dieu), a répondu le directeur du Centre de recherche ouest africain (WARC, en anglais), invité à commenter la victoire du candidat républicain.
 
Donald Trump est arrivé en tête dans la majorité des Etats, dont les “Swing States”, les Etats indécis qui décident généralement de l’issue des présidentielles américaines, distançant ainsi la démocrate Hillary Clinton, qui a reconnu sa défaite. 
 Quelles qu’aient été les projections précédant le vote, “le plus important” reste la décision du peuple américain qui s’est prononcé en faveur de Donald Trump, a déclaré Ousmane Sène sur les antennes de Radio France internationale (RFI).

La décision du peuple américain doit être d’autant plus respectée que Donald Trump a construit sa victoire contre l’establishment, les cadres du parti républicain ayant pour la plupart pris ses distances avec lui, en raison de certaines de ses prises de position, selon le directeur du WARC.
 “Il a fait sa campagne en solo”, a insisté l’universitaire sénégalais, évoquant “la cavalcade” du milliardaire américain s’en allant “tout seul” triompher de tous les obstacles, a indiqué Ousmane Sène.
  Donald Trump a pris la parole devant ses partisans réunis à New York, après l’annonce de sa victoire, affirmant avoir reçu les félicitations de sa concurrente démocrate Hillary Clinton dont il a salué le parcours et l’engagement politique.
 Les Etats-Unis sont “redevables” envers l’ancienne secrétaire d’Etat de Barack Obama pour ses services, a-t-il dit, avant de jouer l’apaisement et d’appeler, une posture qui tranche d’avec le ton provocateur de sa campagne électorale.
 “Il est désormais temps pour nous de nous réunir en un seul peuple. Je serai le président de tous les Américains. Pour ceux qui ont choisi de ne pas me soutenir par le passé – ils sont quelques-uns -, je les appelle à travailler avec moi pour que nous puissions unir notre grand pays”, a déclaré le 45e président des Etats-Unis. 
 “Notre campagne n’était pas une campagne, mais un grand mouvement, fait de millions de gens, qui aiment leur pays et veulent un avenir meilleur pour eux et leur famille”, a dit Donald Trump.
 “En travaillant ensemble, nous allons commencer à reconstruire le pays et à rendre à l’Amérique sa grandeur. Nous allons rebâtir le rêve américain. Notre pays a un potentiel fantastique’’, a-t-il souligné. 
“Nous allons doubler notre taux de croissance, nous aurons l’économie la plus puissante du monde. Nous aurons aussi d’excellentes relations avec les autres pays du monde. Nous allons reprendre en main notre destin”,a ajouté le nouveau président américain.
 
Donald Trump a ensuite promis d’entretenir des relations honnêtes avec les autres pays. “Nous nous entendrons avec tous les autres pays qui ont la volonté de s’entendre avec nous”.  

Aps

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*