Victor Diouf sur la sortie d’Abdoulaye Mamadou Guissé : «Si Karim n’est pas candidat, il n’y aura pas d’élection dans ce pays»

victor-dioufLes déclarations du président de la Commission d’organisation du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) sur la candidature de Karim Wade n’ont pas été bien accueillies comme il fallait s’y attendre par le Secrétaire général du Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel). Dans une déclaration, Victor Sadio Diouf, qui estime qu’Abdoulaye Mamadou Guissé n’est pas un libéral, juge qu’il ne doit pas se prononcer sur la candidature de Karim Wade.

«Les militants et sympathisants du Pds considèrent que Karim Wade est notre candidat de A à Z. Si Karim n’est pas candidat, il n’y aura pas de candidat dans ce pays. On n’a jamais organisé des élections sans le Pds et il n’y aura pas d’élection dans ce pays sans le Pds», a prévenu le patron du Meel.
Pour lui, si Abdoulaye Mamadou Guissé a appelé la coalition à aller ensemble, «c’est parce que le peuple nous fait confiance. C’est parce que dans son parti, il est le Secrétaire général des jeunes, des femmes…». «Quand on crée un parti, c’est pour demander la confiance des Sénégalais. Pourquoi créer un parti et aller se réfugier derrière les autres», s’est-il interrogé.
«Le Fpdr et Mankoo Wattu Senegaal sont des alliances de lutte, mais pas des alliances électorales, a-t-il tenu à préciser. Nous ne pouvons pas aller avec ce Front en élection. On a été très clair avec eux. Maintenant, il attend au dernier moment pour faire des chantages. Ça ne marchera pas».
Selon lui, «on ne peut avoir une alliance avec des chefs de parti qui ne peuvent pas gagner leur bureau de vote. Nous demandons à Abdoulaye Mamadou Guissé, pour ce qui concerne la candidature de Karim Wade, de rester à sa place. Car cela ne l’engage pas. Il n’est pas militant du Pds». «Nous considérons que Karim Wade garde ses droits civiques et politiques. La loi n’a jamais dit que si tu gardes tes droits, tu ne seras pas candidat. Karim a été condamné par une Cour spéciale et le président de ladite cour avait dit que Karim Wade garde ses droits», a ajouté M. Diouf.

(Source : Le Populaire)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*