(VIDEO) ABDOULAYE WADE : « NOUS AVONS DÉCIDÉ DE NOUS OPPOSER À LA TENUE D’UNE ÉLECTION ENTIÈREMENT FABRIQUÉE »

Dans un message de vidéo de 13 minutes, l’ancien président de la République du Sénégal, Me Abdoulaye Wade, s’est exprimé. Alors qu’il est annoncé au Sénégal ce jeudi, 7 février 2019, le leader du Parti démocratique sénégalais a choisi de parler via un message (en français et en wolof) enregistré et diffusé ce mardi, en début de soirée, sur une chaine YouTube.

Vêtu d’un boubou traditionnel aux couleurs de son parti, Me Wade a dressé un portrait sombre de la situation du Sénégal et dit répondre aux sollicitations de nombreux compatriotes. C’est pour leur annoncer sa décision « de s’opposer à la tenue d’une élection » qu’il juge « entièrement fabriquée » dans le seul but de faire réélire le président sortant, Macky Sall. « Nous ne l’accepterons pas, jure-t-il. Nos concitoyens doivent le proclamer haut et fort et manifester leur réprobation de cette élection qui n’est qu’un instrument de confiscation du pouvoir. » « Alors que je suis à l’étranger, de nombreux sénégalais, de toutes convictions, de toutes opinions, m’ont fait parvenir des messages pressants. Ils me demandent de rentrer au pays, pour l’aider à sortir de la crise profonde dans laquelle il est plongé. Soyons clairs. Macky Sall a créé de graves dangers, de déstabilisation du Sénégal, dans la violence ». Ainsi a-t-il entamé son propos, en avertissant du danger qui pourrait menacer le Sénégal, en donnant l’exemple de certains pays du continent. « L’ÉLECTION PROGRAMMÉE PAR MACKY EST DÉJÀ VERROUILLÉE » Puis, Wade affirme que le président sortant, Macky Sall, a verrouillé l’élection présidentielle, « depuis l’élimination de deux candidats qui pouvaient lui porter ombrage, à savoir Karim Wade et Khalifa Sall. » Mieux, le prédécesseur de Macky Sall, citant certains qui sont très avertis ou des personnes de son entourage, prête à ce dernier, le choix de se faire élire à 55% ou à 60% des suffrages. Pour Wade, Macky Sall « élimine les deux candidats les plus sérieux qui auraient pu le battre en les mettant en prison sous des prétextes fallacieux. » La version wolof de la déclaration de Wade Accusant son ancien bras droit de « gouverner seul avec ses parents et ses affidés, avec une gloutonnerie financière sans précédent dans l’histoire du Sénégal », Wade s’engage à empêcher la tenue de l’élection présidentielle du 24 février prochain, non sans faire la remarque que « les élections au Sénégal ont parfois été agitées mais sans grand dégât parce que les présidents précédents avaient un sens de la démocratie ». Ce qui, à ses yeux, se justifie par le fait que Macky Sall illégalement et sans concertation réformé le code électoral avec des modifications à moins de six mois du scrutin contrairement aux dispositions de la CEDEAO. Il s’en prend également au système de parrainage pour éliminer les candidats et avoir cinq candidats qu’il se serait choisis. « Un tel parrainage n’existe nulle part », s’insurge Me Wade.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*