Vidéo Choquante: Arafat, La galère des pèlerins Sénégalais

La faim tenaille plusieurs pèlerins sénégalais depuis l’étape de Mouna, en prélude de celle d’Arafat d’aujourd’hui. Trois restaurateurs saoudiens, en charge de l’alimentation des pèlerins sénégalais, ont servi une quantité insuffisante de plats pour le déjeuner (repas servi à 20 heures), d’hier à Mouna. Et les nouveaux Hadji étaient prêts à marcher dans les rues de Mouna pour manifester leur colère.

C’est avec le ventre creux que la quasi-totalité des pèlerins sénégalais, convoyés aussi bien par les privés que par l’Etat, ont démarré le Hadj, à l’étape de Mouna. Les pèlerins qui ont foulé hier, le site montagneux de Mouna, sous un soleil de plomb, vers 8 heures, n’ont pris leur déjeuner qu’à 20 heures. Ce, pour les plus chanceux. Car, un autre groupe qui a foulé le sol de Mouna après 23 heures, n’a rien eu à se mettre sous la dent. Et des diabétiques qui faisaient partie des «victimes» étaient dans une situation alarmante. Pis, plusieurs d’entre eux n’avaient pas de matelas pour dormir. Par conséquent, certains ont même voulu manifester leur colère dans les rues de Mouna. «Nous n’avons pas de tentes pour dormir et depuis notre arrivée, nous n’avons rien mangé. C’est une situation catastrophique», tempêtent des pèlerins. Les membres de la Délégation générale au pèlerinage à la Mecque se déchargent sur les restaurateurs.

Selon Abdoul Aziz Mbaye, chargé de la communication de la Délégation générale au pèlerinage, deux représentants des privés, en l’occurrence Maréga et Pape Sarr, en compagnie du délégué général adjoint, Khadim Sylla, se sont rendus chez les trois restaurateurs saoudiens, en charge des repas du privé et de la commission nationale, pour protester contre l’insuffisance des plats servis aux pèlerins. «Les trois restaurateurs qui devaient fournir les repas aux portes 26, 27 et 28 n’ont pas respecté le cahier des charges. Ils ont servi des plats insuffisants. Des pèlerins n’ont pu manger depuis leur arrivée. C’est une situation que nous avons déplorée. Et les trois restaurateurs ont signé un procès-verbal pour reconnaître leur manquement», précise Abdoul Aziz Mbaye.

Pour ce qui est des pèlerins sans matelas, M. Mbaye révèle que des pèlerins sénégalais qui ne sont pas membres de la délégation nationale, mais établis en Arabie Saoudite, ont infiltré le groupe. «Des pèlerins sénégalais qui n’ont pas été convoyés par l’Etat nous ont infiltrés et ils falsifient nos badges pour passer inaperçus. C’est eux qui ont pris des matelas destinés à nos pèlerins», explique Abdoul Aziz Mbaye. Pour ce qui est des plats jugés périmés par des pèlerins, le chargé de communication de la Délégation générale dément et précise : «Aucun plat ne porte d’étiquette de date de fabrication et d’expiration.»

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*