Violences électorales de 2011-2012 Macky verse 70 000 000 à 7 familles de personnes décédées

Le gouvernement a décidé d’indemniser sept familles, à hauteur de 10 millions F Cfa chacune, sur les 22 personnes identifiées comme ayant subi des préjudices dans des circonstances ayant un lien direct avec les violences électorales de 2011-2012. Alioune Tine, grièvement blessé, le 23 juin 2011, lors d’une manifestation de l’opposition contre le ticket présidentiel de Me Abdoulaye Wade, n’était “pas éligible” aux indemnisations prévues par le gouvernement.violences

Le chef de l’Etat s’est plié à la volonté du Collectif des victimes et parents de victimes des violences électorales de 2011-2012. Par sa volonté, le gouvernement a décidé d’indemniser les familles des 7 personnes décédées identifiées. L’information a été révélée hier par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice aux députés, lors de l’examen du projet de budget 2014 du département de la Justice.

Selon Me Sidiki Kaba, «la commission créée par les autorités pour s’occuper des indemnisations a fini son travail lundi dernier et une décision a été prise pour verser, dans un futur proche, à chaque famille des sept cas de mort identifiés, une somme estimée à 10 millions de francs Cfa. S’agissant du cas Alioune Tine, à l’époque Président de la Raddho, blessé le 23 juin 2011, lors d’une manifestation organisée à Dakar par l’opposition et la société civile, en protestant contre un projet de loi visant la modification de la Constitution par le Président Abdoulaye Wade et son parti, le ministre informe qu’il n’était pas éligible aux indemnisations prévues par le gouvernement. «C’est une proposition de la Commission d’indemnisation, au sein de laquelle les ministères suivants avaient chacun un représentant : la Justice, les Forces armées et l’Intérieur, en plus de l’Agent judiciaire de l’Etat», a précisé Soro Diop, responsable de la communication du ministère de la Justice.

Toujours sur le qui-vive

A en croire le garde des Sceaux, «22 personnes ont été identifiées comme ayant subi “des préjudices” dans des circonstances ayant “un lien direct” avec les violences électorales de 2011-2012. Cependant, Sidiki Kaba qui a laissé entendre que l’identification des victimes s’est déroulée de manière objective, n’a pas précisé si le gouvernement compte indemniser ces 22 personnes. Des manifestations organisées pour dénoncer la candidature d’Abdoulaye Wade à l’élection présidentielle de 2012 avaient connu des violences, la Police étant souvent venue interdire de force les rassemblements. Ainsi, avaient-elles fait une dizaine de morts à Dakar et à l’intérieur du pays.

Le Collectif mis en place, a fait part, en novembre dernier, de son intention de saisir les juridictions internationales, après avoir dénoncé “l’inertie volontaire” des autorités sénégalaises, concernant l’indemnisation de ses membres. Il avait aussi fustigé de n’être pas représenté dans la commission chargée de préparer les indemnisations des victimes électorales. Aujourd’hui, le comité est sur le qui-vive pour le respect des engagements du gouvernement. D’ailleurs, nos sources précisent qu’une rencontre des membres du collectif est prévue bientôt pour apprécier la décision de l’Etat. La liste des personnes indemnisées par le gouvernement n’a pas été publiée.

Sekou Dianko DIATTA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*