VISITE A TIVAOUANE : CE QUE AL AMINE A DIT À WADE

Entre Wade et Al Amine, on semble s’être parlé et compris L’ancien président de la République continue son périple dans les familles religieuses du pays. Après la cité sainte de Touba où il a été accueilli en grande pompe par ses militants et sympathisants, Wade était hier à Tivaouane où il a échangé avec le porte-parole de la famille Sy.

Le secrétaire général du Pds était hier l’hôte de la capitale de la Tidianiya au Sénégal, Tivaouane. Me Abdoulaye et son cortège ont eu droit à un véritable bain de foule. Il était 19 heures passées quand l’ex-président et son cortège sont arrivés à la résidence du porte-parole du Khalife des tidianes, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine. Lequel, entouré de dignitaires de la famille, les a accueillis dans un salon bondé de monde.

L’occasion sera pour l’ancien président, après les conciliabules d’usage de revenir sur les excellentes relations qu’il a toujours entretenues avec la famille de Tivaouane, particulièrement le regretté Khalife Serigne Mansour Sy. Au-delà, Abdoulaye Wade a tenu à assurer le porte-parole sur le fait que, durant tout son magistère à la tête du Sénégal, il a fait de son mieux pour servir la nation.

En atteste, dit-il, le témoignage de nombreux citoyens de ce pays sur ses réalisations. Des réalisations qui pouvaient être plus importantes s’il avait eu la charge de la destinée du pays un peu plus tôt. C’est, estime-t-il, tout ce qui explique l’accueil que le peuple lui a réservé et qui dépasse de loin ses attentes.

Aussi est-il revenu sur les raisons qui expliquent son retour avant de s’engager dans une sorte de plaidoirie tendant à se blanchir, lui et sa famille. Pour Wade, ni lui ni son fils encore moins son épouse ne sont mêlés dans une quelconque affaire de détournement de deniers publics, d’enrichissement illicite ou de blanchiment d’argent. Pour simplement dire que rien ne saurait justifier la détention de son fils.

Le porte-parole du Khalife général, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine, fera savoir qu’il a personnellement demandé à trois reprises et en vain au président de la République Macky Sall de travailler à la libération de Karim Wade. «J’ai eu à trois reprises des entretiens avec le président Sall sur le cas Karim Wade.

A chaque fois, il m’a donné les raisons de son interpellation. Mais, j’ai toujours tenté d’attirer son attention sur la nature du Sénégalais consistant à toujours se ranger du côté du plus faible. Pour lui dire tout simplement qu’il gagnerait plus à libérer Karim qu’à le maintenant dans les liens de la détention.» Aussi assurera-t-il qu’il ne cessera jamais de lui demander sa libération tant que Karim sera en prison.

Au-delà, le guide religieux demandera à son hôte et au président Macky Sall de se retrouver pour cultiver la paix dans ce pays. Une paix qui est la seule apte à garantir la stabilité du pays. Pour lui, la culture de cette paix incombe à tous les Sénégalais et principalement aux tenants actuels du pouvoir.

Aussi se dit-il d’avis qu’il appartient aux proches collaborateurs du président de l’aider et l’encourager dans ce sens. Et cet appel à la paix et à la stabilité, il fera savoir qu’il l’a aussi fait à l’endroit du Président Macky Sall dès l’annonce du retour de son prédécesseur. Quant aux relations que la famille religieuse a toujours entretenues avec lui, il fera savoir qu’elles sont plus vivaces que jamais et le seront toujours. Enfin le guide religieux a pris congé de ses hôtes après avoir formulé des prières pour la stabilité et la paix dans le pays.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*