Visite De La Reine Letizia Casual Au Senegal : Un Journal Espagnol Impressionné Par Le Luxe De Marième Faye Sall

Mais le luxe de la première dame Marième Faye Sall a tellement été manifeste qu’un journal espagnol (Vanitatis) n’a pu s’empêcher de se livrer à une comparaison des tenues des deux femmes.

En termes de communication, on pourrait dire que le Sénégal a laissé une mauvaise impression aux Espagnols lors de la visite de la reine d’Espagne à Dakar. Letizia était venue renforcer la coopération avec un pays tellement pauvre qu’il bénéficie du Mca, mais les journalistes espagnol ont eu l’impression que leur reine est allé rendre visite à plus riche qu’elle. Au vu des atours de la première dame du Sénégal, le journal en ligne Vanitatis El confidencial.com n’a pas manqué de souligné la différence entre les deux femmes pour relever la «sobriété» de l’Espagnol et le faste de la Sénégalaise.

Selon le journal, la reine a fait montre d’une «grande simplicité», pour avoir réutilisé trois robes qu’elle avait déjà porté en Europe et ailleurs. «Il faut dire que la Reine est consciente que la valeur marchande de la garde-robe de l’hôte est de loin de moins important lors d’une visite de coopération. On pourrait percevoir comme une incongruité que l’épouse de Philippe VI vienne en visite dans un pays africain qui est classé parmi les nations les plus pauvres du monde avec une garde-robe des grandes firmes de la mode, des lors que le but de la visite est de donner son appui aux programmes d’assistance de la coopération espagnole», écrit le journal.

Une apparence de la reine qui, aux yeux des Espagnols, tranchent nettement avec celle de Marième Faye Sall qui était dans ses habits de grands jours. «La première dame du Sénégal n’a pas lésiné sur les moyens pour apparaître en public quand il s’agit de vêtements de luxe et de compléments», souligne le texte. Le journaliste s’est même livré à une petite évaluation des tenues pour mieux faire ressortir la différence. C’était à l’occasion de la réception de la reine par la première dame. «Durant la cérémonie, la reine portait une robe d’Hugo Boss d’un coût de 280 euros (soit un peu moins de 184 mille francs Cfa), de simples boucles d’oreilles. Au même moment, son hôte du Sénégal se présentait avec un look qui ne négligeait aucun détail: grand boubou plein de couleurs, un sac à main modèle 2.55 de Channel d’une valeur de 6 000 euros (soit près de 4 millions de francs Cfa) et des escarpins de la même firme. Pour les bijoux, la première dame du Sénégal portait un bracelet en or jaune, un collier en or; une montre en or rose de Rolex. Même si le boubou de Marieme Faye est difficile à estimer, le prix de la tunique ne devrait pas être inférieur à 10 000 euros (6,5 millions de francs Cfa)», s’impressionne le journaliste.

Mardi dernier, lors d’un déjeuner à l’honneur de la reine, les mêmes remarques ont été faites, notamment «la propension de la première dame au luxe et aux grandes marques». «Elle portait encore un sac de peaux de serpent de Channel quand Letizia était habillé par Carolina Herrera et portait un sac de main de Magrit», souligne le journal.

Le rédacteur soutient même avoir constaté que ce goût du cérémonial ne se limite pas à la femme du chef de l’Etat. Il s’étend également sur l’entourage de Marème Faye Sall. «Son environnement aussi semble baigner dans le luxe. Nous avons constaté cela durant la brève rencontre qu’elle a eu avec la reine : sur la table il y avait des mouchoirs Louis Vuitton», lit-on.

Moralité : il est parfois bon que les officiels aient une garde-robe à l’image du pays, pour ne pas trop impressionner les visiteurs par un étalage de luxe forcément onéreux.

walf-groupe.com

In the Spotlight

Le Pentagone cacherait des microbes plus anciens que les dinosaures

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

En analysant le matériel calcareux, utilisé lors de la construction du Pentagone, des scientifiques australiens y ont détecté des micro-organismes, plus vieux que les dinosaures. Des scientifiques de l’Université nationale australienne (ANU) ont constaté qu’une [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*