Visite De L’émir Du Qatar Au Sénégal : Karim Au Menu?

L’Emir Cheikh Ben Hamad Khalifa Al-Thani est attendu à Dakar aujourd’hui pour une visite aux relents diplomatiques et économiques.

Mais il ne fait aucun doute que Karim Wade sera au menu des discussions entre le Président Macky Sall et l’homme fort du Qatar qui héberge depuis plusieurs mois le fils de l’ancien Président Wade, exilé de force par le régime en place selon ses souteneurs.

Cheikh Ben Hamad Al Thani au Sénégal, l’émir du Qatar est au Sénégal. Cette visite, calée depuis des mois, entre dans le cadre d’un périple du 20 au 24 décembre dans plusieurs pays africains. Mais cette visite au Sénégal a un goût très particulier. Karim Wade, le candidat déclaré du Pds est en exil au Qatar. Il a quitté le Sénégal dans la nuit du jeudi au vendredi 24 juin 2016 en compagnie du procureur du Qatar, suite à une grâce présidentielle. Mais pour Idrissa Seck, cet exil est le fruit d’un «deal» entre le Sénégal et plusieurs puissances étrangères. Dans un entretien accordé à la SEN TV, l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Sénégal confirme ce «deal», ajoutant que le Sénégal de Karim Wade dépend exclusivement de la volonté du Qatar.

Le chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, et son homologue Qatari vont certainement parler affaires et de coopération économique, car Macky Sall a grandement besoin des pétrodollars de ce pays pour financer son Pse. Cependant, il ne fait aucun doute que Karim Wade sera également au menu des discussions entre le Président Macky Sall et l’homme fort du Qatar, dont Karim Wade serait son conseiller occulte, selon la Lettre du continent. Il faut dire que depuis qu’il a foulé le sol qatari, Karim Wade prépare minutieusement son retour. A plusieurs reprises, il a manifesté son désir de retourner au bercail pour briguer le suffrage universel en 2019. De Doha, il gère et organise ses nombreux mouvements de soutien.

Un de ses nombreux soutiens avec qui il s’est entretenu longuement en fin de semaine dernière, renseigne que Karim Wade prépare activement son retour. «Il a confirmé sa présence au Sénégal sous peu pour préparer l’élection présidentielle de 2019», indique ce partisan de l’ancien ministre des Transports terrestres et aériens sous le régime libéral.

Si certains juristes et anciens libéraux du Pds soutiennent que Karim Wade est inéligible, en revanche tous les autres libéraux sont unanimes; ils affirment tous sans exception que le fils du Pape du Sopi reste et demeure leur candidat en 2019. «Il n’y a ni plan B ni candidat de substitution», martelait l’ancien président du groupe parlementaire libéral,  Doudou Wade lors d’un entretien accordé à Walf Quotidien. Non sans préciser que seul le Conseil constitutionnel peut décider de la recevabilité ou non de la candidature de Karim Wade. «Laissez-nous mener notre combat jusqu’au dépôt de la candidature au Conseil constitutionnel. Ce, pour voir si ce Conseil acceptera ou pas cette candidature. S’il ne l’accepte pas, le parti fera face», ajoutait Doudou Wade affirmant en outre que c’est le régime de Macky Sall qui cherche à saborder cette candidature. A l’en croire, Karim Wade est toujours hors du Sénégal par la seule volonté des tenants du pouvoir. «Dans l’exil, il y a le retour. Dès l’instant qu’on ne veut pas que le retour se fasse, nous sommes dans une situation de déportation. Karim Wade est en déportation comme l’a été Cheikh Ahmadou Bamba. Il a été déporté au Qatar», soulignait encore l’ancien parlementaire libéral dans les colonnes de Walf Quotidien en octobre dernier.

Charles Gaiky DIENE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*