VOICI COMMENT LES DIRIGEANTS OCCIDENTAUX ONT DÉTOURNÉ 500 MILLIARDS D’AVOIRS LIBYENS

Après ce beau cirque mis en scène par la justice française pour aboutir à la mise en examen du petit fieffé-voyou Joe Dalton Sarkozy, la Libye ne va récupérer aucun sou escroqué par tous les membres de gangs que sont les dirigeants européens et américains, et qui se sont tous barrés après avoir piqué des milliards à Kadhafi pour finalement  l’éliminer.

Dans une interview accordée sur Euronews, Saïf Al Islam, fils du guide libyen, est furieux: 《 la première chose que nous demandons à ce clown de Sarkozy, c’est de rendre l’argent au peuple libyen. Nous avons financé sa campagne et lui avons accordé une aide pour qu’il oeuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçus. Rendez-nous notre argent. Nous avons tous les détails, les documents 》. C’est aussi comme si on demandait à un chat de recracher le morceau de viande qu’il a déjà avalé!

Il n’y a pas que Sarkozy, mais plusieurs puissances et banques occidentales qui ont d’autres tours dans le sac du trésor libyen. Le 8 mars 2018, les journaux belges ont annoncé que 16,2 milliards d’euros de fonds libyens ont disparu des comptes d’Euroclear Bank entre 2013 et 2017. Pourtant, ces fonds ont été gelés par l’ONU en 2011 et il n’y a eu aucune autorisation de dégel de la Trésorerie du SPF Finances. Sur les comptes belges, n’apparaissaient plus que 5 milliards en date du 29 novembre 2013, que la Belgique confisque. Le journal Los Angeles Times révèle que Kadhafi avait sorti 200 milliards de dollars, soit 144 milliards d’euros, dont 27 milliards d’euros placés sur les comptes et investissements aux États-Unis, ont été gelés et confisqués. 22 milliards d’euros ont été saisis par les gouvernements français, britannique, italien et allemand. Sur 500 milliards d’euros d’avoirs répartis dans le monde, seuls 18 milliards ont été reversés à la Libye en forme d’aide par les pays occidentaux.

Mercredi 21 mars 2018, Thomas Silberhorn, secrétaire d’État parlementaire au ministère allemand de la Coopération Économique et du Développement, a procédé à l’inauguration du panel de Haut niveau du Dialogue Europe-Afrique sur la récupération des biens mal acquis. Représentant le continent africain, maître Akere Muna a demandé aux dirigeants européens non seulement de rembourser l’argent confisqué, mais aussi de contrôler les flux illicites , et de resserrer l’étau autour des institutions européennes qui gèrent ces fonds après leur détournement. Comme le disait Édouard Bourdet:《 l’argent, c’est comme les femmes: pour le garder, il faut s’en occuper un peu chez soi ou alors, il va faire le bonheur de quelqu’un d’autre》.

J. RÉMY NGONO

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*