Voici la lettre que le Colonel Aziz NDaw avait adressée à Wade (Copie)

Colonel Aziz NDawAlors que la Gendarmerie est secouée par l’ouvrage publié par l’ex-numéro 2 de ce corps de l’Armée, L’Observateur nous livre une correspondance de l’auteur, le Colonel Ndaw, adressée au Président de la République d’alors, Me Abdoulaye Wade.« Rendez-moi mon honneur et ma dignité »

Ma famille vit cloîtrée dans un appartement de 3 pièces dans la banlieue dakaroise après avoir libéré un logement de fonction de sept pièces.

Pour la première fois de leur existence mes enfants n’ont pas assisté à la célébration du 04 avril sur la place de l’Obélisque. Ils vivent un drame que je suis obligé de vous exposer, pour rester un père digne et un éducateur responsable.

Je vous demande, Monsieur le Président de la République, de faire ouvrir une enquête exhaustive sur les faits évoqués dans la présente lettre ou, tout au moins, me recevoir en audience en présence de mes détracteurs et me permettre de défendre mon honneur ou, enfin, me faire punir par le Haut Commandant de la Gendarmerie qui aura alors la charge d’écrire noir sur blanc ce qu’il me reproche.
Conscient que votre esprit de justice et votre loyauté envers la République ne sauraient tolérer une situation aussi inadmissible dans une démocratie, je me tourne vers vous, chef suprême des Armées, pour trouver une solution idoine.
Je ne conteste pas les motifs de droit et l’opportunité de me relever de mes fonctions, je réfute, avec toute l’énergie d’un combat juste et légitime, les motifs de fait, qui sont le fruit d’un mensonge fétide d’un Général indigne.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, en l’expression de mes sentiments respectueux et de mon entier dévouement.

Général Abdoulaye Fall

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*