Voyage du président de la République : Macky plus mobile et plus cher que WADE ?

macky-sall-en-avion-2 macky-sall-en-avion-3 macky-sall-en-avion-4 macky-sall-en-avion-5 macky-sall-en-avionVoyage du président de la République : Macky plus mobile et plus cher que WADE ?

Le chef de l’Etat voyage beaucoup, trop, diront certains. Il passe le plus clair de son temps hors du territoire national.Cette semaine, Macky Sall a passé plus de temps dans les airs qu’au palais de la République.

 Le président de la République a quitté Dakar, ce jeudi 10 novembre 2016, pour Washington pour recevoir un prix de la chambre de commerce américaine. Le dimanche 13 novembre, il a quitté les Etats unis pour le Maroc, où il prit part à la Cop22, qui se tient du 07 au 18 novembre 2016, à Marrakech.

Il participera également au sommet des chefs d’Etat du 15 novembre 2016 ainsi qu’au comité restreint des dirigeants africains organisé à l’initiative du roi du Maroc. Ainsi, durant une semaine, du 10 au 15 novembre 2016, Macky Sall est absent du territoire national. Il revient ce mercredi pour se rendre à Touba le jeudi.

On le voit, le chef de l’Etat voyage beaucoup, trop, diront certains. Il passe le plus clair de son temps hors du territoire national. Du moins cette semaine, Macky Sall a passé plus de temps dans les airs qu’au palais de la République. Trop de voyages à l’étranger que ses propres partisans dénoncent. «Nous soulignons que Macky Sall voyage énormément», constataient Lassana Sidibé et ses camarades du Cirsem. Ils estiment que le coût d’un voyage est «excessivement cher» aux contribuables sénégalais.

Combien coûte un voyage présidentiel? Quelles sont les dépenses effectuées notamment dans les hôtels de luxe, mais également en termes de per diem et frais de kérosène?

Combien de personnes accompagnent le président de la République dans ses multiples séjours à l’étranger?

À quel titre? Peut-être c’est en raison du budget colossal de la présidence de la République de l’année 2017 qui va s’élever à un peu plus de 73 milliards de francs.

D’après Jotay.net, les frais d’entretien de l’avion présidentiel font tressaillir. Pour les déplacements du président de la République, les Sénégalais devront casquer fort. Rien que pour les aéronefs, il est prévu un budget de 828 289 000 de francs.

Des voyages budgétivores, loin de constituer un signe de bonne gouvernance tant chantée par les tenants du pouvoir actuel. Une situation dénoncée par les acteurs politiques, y compris des responsables apéristes. Les animateurs du Comité des intellectuels républicains pour le suivi des engagements et de la massification de l’Apr (Cirsem) ajoutaient, dans leur document de presse: 

«Macky Sall, qui parle de rupture, de gestion sobre et vertueuse comme modèle de gouvernance, dépasse de loin, par ces innombrables déplacements à l’étranger, son prédécesseur, Wade. De facto, la rationalisation du voyage devient un terme creux par rapport à la réalité sur le terrain.

En plus, le coût d’un voyage présidentiel, permet de relever le plateau technique d’une structure sanitaire, d’éradiquer les abris provisoires dans les écoles». Ancien ministre de la Décentralisation sous Wade Aliou Sow déclarait: «Le président voyage trop ! Il voyage énormément. C’est le président africain qui voyage le plus.

Mais d’autres souteneurs de Macky minimisent et mettent en avant les retombées de ces voyages. Cité par Dakar-Echo.com, le conseiller du président, El Hadj Hamidou Kassé affirme que le président Macky Sall effectue en moyenne 2,6 voyages par mois à l’étranger. C’est donc au minimum 3,9 milliards de francs par mois que l’Etat débourse, selon M. Hamidou Kassé pour aller chercher des investisseurs. 

«Le Sénégal est membre de plusieurs organisations internationales comme le Nepad, la Cedeao, l’Ua, l’Oci, la Francophonie et l’Onu, ce qui fait que le président Macky Sall doit voyager pour rencontrer ses pairs et parler des questions de développement et de sécurité»,justifie le ministre Aly Ngouille Ndiaye cité par L’Observateur.

S’exprimant en marge de l’inauguration du stade de Linguère, une localité dont il est le maire, Aly Ngouille Ndiaye dresse un bilan «positif» de ces déplacements présidentiels à l’étranger. «Le président se déplace pour développer la coopération. C’est le premier diplomate du pays. Partout dans tout le monde, aux Etats-Unis, en France, en Afrique du Sud les présidents voyagent», précisait El Hadji Kassé, dans les colonnes du journal Enquête.

Magib GAYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*