WAKINANE NIMZATT : ELECTION DES MAIRES DE COMMUNE Racine Talla aux commandes

Racine Talla commune de Wakinane NimzattC’est parti pour les élections des maires de commune. C’est la commune de Wakinane Nimzatt qui a ouvert le bal avec l’élection de son maire dans la salle de délibération. Ils étaient 70 conseillers convoqués. Sous la supervision du sous –préfet de l’arrondissement de Guediawaye les conseillers ont procédé au vote.  

Le Dg de la RTS candidat de la coalition Benno Bok Yakaar obtient 65 voix .Son adversaire Mamadou Diouf de la coalition Alliance Sam Sunu Momel n’a obtenu que 03 voix. Il est secondé par un progressiste du nom de Thair Konaté.
 
D’après Racine Talla, le nouveau maire de la commune, tout est urgence dans cette commune caractérisée par une précarité sans précèdent : «C’est une zone où la pauvreté est encrée massivement .Quand on parle de Wakinane, on évoque aussi les inondations, y a des problèmes d’assainissement, d’environnement et d’urbanisation. Y’a aussi le littoral, des défis énormes  qu’aucune collectivité ne peut avoir la prétention de régler seule », a d’emblée fait savoir le maire .

Et de renchérir : « nous attendons de voir avec les décrets d’application annoncés par le ministre pour voir comment faire une planification adéquate. Même le citoyen participera à la définition de la politique et  à l’identification de ces problèmes ,ce qui dans une deuxième étape va aider au processus de planification et d’élaboration des documents ,budgétiser et la mise en œuvre »,  a précisé  M. Talla. 
 

Convaincu d’être un  rassembleur du conseil municipal pour sa gestion, Racine Talla rassure : «nous travaillons à avoir un  conseil municipal fort ,consensuel pour qu’on puisse réussir les plaidoyers  en direction des services centraux  de l’Etat, car il est clair que les problèmes de Wakinane et des autres communes ne peuvent être régler qu’en relation avec l’Etat central et nous pensons que c’est l’esprit de l’Acte 3 de la décentralisation qui parle territorialisation des politiques», rassure M. Talla.

Moussa THIAM

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*