WikiLeaks: Clinton dissimulait ses rapports avec les banquiers

ob_d3b70d_1028440974De nouvelles publications de WikiLeaks dévoilent tout ce qu’Hillary Clinton et ses assistants désiraient dissimuler. La correspondance de la candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton montre qu’elle a clairement eu l’intention de cacher certains aspects de ses rapports avec les banquiers de Wall Street, lit-on dans la correspondance du chef de la campagne de Clinton John Podesta, publiée par le site WikiLeaks.

En mai 2016, les assistants de Clinton discutaient de ses rencontres avec des représentants de Goldman Sachs ainsi que d’autres banquiers.

« Il y a des choses qu’elle ne veut pas que la société sache au sujet de ses rapports avec Wall Street. Elle veut éviter les contradictions et le meilleur moyen de le faire est de mettre les gens dans l’ignorance », lit-on dans un des courriels de M. Podesta.

Auparavant, le site WikiLeaks avait publié une partie des courriels confidentiels de John Podesta dans lesquels il y avait des citations d’interventions privées d’Hillary Clinton qui ont eu lieu en 2013-2014. Un discours crucial a été prononcé par Clinton lors une des rencontres avec les banquiers dans lequel elle déclarait qu’elle suivait deux lignes politiques, « publique et privée, qui est totalement différente ».

En tant que secrétaire d’État entre 2009 et 2013, Hillary Clinton menait sa correspondance de travail via sa propre ressource privée. Elle a été ainsi accusée de cacher des informations et de faire potentiellement fuiter des secrets d’État. Mme Clinton a soumis près de 30 000 courriels à l’examen du département d’État, mais a supprimé 30 000 courriels supplémentaires qu’elle a déclarés comme personnels.

Source

In the Spotlight

Bruno Diatta, les circonstances de son décès !

by Babacar Diop in Nécrologie - Avis de Décès 0

Le décès du très professionnel chef de protocole à la présidence depuis Senghor, Bruno Diatta, a fait l’effet d’une bombe. Toute la Nation est touchée, toute la population attristée et reconnaissante. Bruno est, en effet,  [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*