Yérim, Oumar et Ardo : Qui sont les successeurs d’Aliou Sow ?

Aliou Sow aura certainement fait le plus dur. Après avoir bouclé ses études en France, le fondateur de la Compagnie sahélienne d’entreprise (CSE), qui amorça sa carrière professionnelle au Sénégal à Shell, s’est donné corps et âme pour mettre sur pied une entreprise qui deviendra aujourd’hui, l’un des fleurons du secteur des Btp sénégalais. Aujourd’hui, place à ses fils, qui auront la lourde tâche de faire fleurir l’entreprise familiale davantage.

Parmi ses enfants, Yérim Habib Sow est sans doute le plus connu. Homme d’affaires à succès, né en 1967 à Dakar, il a très tôt choisi de faire sa route en solo. Loin de l’empire paternel mais financièrement épaulé par ce dernier, il se lancera dans l’informatique au Sénégal.

Son premier véritable succès, il le connaîtra dans le secteur de la téléphonie en Côte d’Ivoire où son système “bip access” fera fureur. Mais, c’est incontestablement la vente de 51% de ses parts de Loteny Telecom, opérateur de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire, qui lui permettra de véritablement déployer ses ailes au Sénégal, en Afrique et dans le monde.

Aujourd’hui, il est à la tête du Holding Teyliom qui comprend Teyliom Properties, Teyliom Hospitality, Teyliom Finance, Teyliom Industries, Teyliom Telecom et Teyliom Energies. Au 31 décembre 2013, le Groupe est constitué de 52 sociétés réparties dans 16 pays en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient.

À côté de Yérim Sow, qui a réussi à s’émanciper de l’entreprise paternelle, il y a Oumar Sow. Agé de 53 ans, il a aujourd’hui hérité du fauteuil de Président-Directeur général, jusqu’ici occupé par son père. Lui, a fait ses armes au sein de l’entreprise familiale. Après ses études réalisées aux Etats-Unis où il a obtenu son Mba, il est aujourd’hui à la tête de l’empire bâti et façonné par son défunt père.

Son frère cadet, Ardo Sow, lui, est tout le contraire de Yérim. Du moins, sur le plan professionnel. Jadis directeur général de la Société Sahélienne d’Equipement et de Terrassement (Soseter), filiale de la Cse, il a grandi dans l’entreprise, avant d’être promu Directeur général de la Cse.

“J’ai grandi dans cette entreprise. Toutes les vacances, en étant même au lycée, je venais faire des stages ici, révèle-t-il dans l’émission Réussite sur Canal +. Donc c’est une entreprise qui fait partie de mon Adn aujourd’hui. C’est l’entreprise d’un homme, qui nous a lancé un défi. Et il va falloir maintenir au moins le niveau de la Cse.”

Aujourd’hui que leur père, qui a bâti l’empire Cse les a définitivement quittés, ils sont investis de la lourde tâche de faire fleurir l’entreprise familiale et de la transmettre, à leur tour, aux générations futures.

Youssouf SANE 

Source Seneweb.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*