YEUMBEUL SUD: Le boucher Mame Cheikh D. tue le mécanicien Ibrahima Baldé et se réfugie chez lui avec l’arme du crime

Une banale histoire de moto a opposé le boucher Mame Cheikh D, 21 ans, au mécanicien moto Ibrahima Baldé, 27 ans, qui a été mortellement poignardé au cours d’une altercation. Le drame est survenu, hier, vers 20h, au quartier Cheikh Diène de la commune de Yeumbeul Sud.

Encore une altercation à l’arme blanche entre deux jeunes garçons qui tourne à un effroyable meurtre à Yeumbeul Sud. Ibrahima Baldé, mécanicien moto, conduisait, hier, un scooter dans les rues sablonneuses du quartier Cheikh Diène de la commune et lorsqu’il a été interpellé par le boucher Mame Cheikh D. qui se plaint d’avoir été ricoché par le scootériste. Mais, ce dernier, au lieu de lui présenter des excuses, réplique par de sévères réprimandes et tente de lui faire porter le chapeau. Il enchaîne avec des propos discourtois et tourne en bourrique le boucher, qui revient d’une cérémonie de baptême dans le quartier.

Il reproche à Baldé de l’avoir ricoché avec sa moto et lui assène à l’aveuglette plusieurs coups de couteau

Fou de rage, Mame Cheikh D. s’avance à pas décidés vers Baldé et le cogne violemment du pied. Celui-ci accuse le coup et s’écroule brusquement au sol avec son scooter. Il entre dans une colère noire, se relève de sa chute et assène un coup de poing au boucher. Qui organise la contre-attaque, engage la bagarre et échange des coups de poing avec son antagoniste. Mais, groggy au coup d’acier de Baldé, Mame Cheikh sort dans la mêlée son couteau de boucher, saisit fortement le jeune homme et se met à lui donner à l’aveuglette plusieurs coups de l’arme blanche. Ceci sous les yeux médusés des populations du quartier, qui se gardent d’intervenir, de peur de subir la furie meurtrière du boucher.

Le scootériste s’écroule, appelle vainement au secours et meurt devant les populations amorphes

Très mal en point, le scootériste Ibrahima Baldé s’affale au sol, geint de douleurs et crie au secours. Mais, les gens se gardent de lui porter aide et assistance, tournoient autour de lui et tentent d’alerter les sapeurs-pompiers. Qui arrivent quelques minutes plus tard et trouvent cependant que le jeune garçon est déjà mort, suite à une forte hémorragie interne et externe. Informé de la fuite du présumé meurtrier, le commissaire de police, Ibrahima Diouf, monte en première ligne, quadrille le périmètre de la commune et ses environs avec son intense réseau d’agents de renseignement et dépêche ses hommes. Mais, après quelques minutes de recherches, il identifie d’abord le présumé meurtrier en cavale et localise son domicile, sis à Yeumbeul Asecna, près de l’école Thomas Sankara.

Le commissaire Diouf, en Jack Bauer, monte en première ligne et coince le tueur après une courte cavale

Mais, en flic expérimenté à l’image d’un Jack Bauer, le commissaire Diouf cerne les alentours de la maison du mis en cause par un dispositif de planque et donne l’ordre de l’assaut à ses éléments. Ces derniers font irruption dans la maison, appréhendent le boucher-tueur en fuite et trouvent sur lui l’arme du crime. Ils l’embarquent dans la fourgonnette de police, le conduisent au commissariat et le placent en garde à vue. Le mis en cause devrait être déféré aujourd’hui au parquet de Pikine pour homicide volontaire avec usage d’arme blanche, entre autres.

In the Spotlight

UN RÉSEAU DE TRAFIC DE COCAÏNE DÉMANTELÉ

by James Dillinger in Justice/Tribunal 0

Les éléments de la police des Parcelles assainies ont démantelé un vaste réseau de trafic de cocaïne à la Sicap Liberté VI. Selon Témoin qui donne l’information, ce réseau était tenu par les nommés E. [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*