Ziguinchor: La Cathédrale s’écroule

Si rien n’est fait dans les prochains jours, l’église Cathédrale de Ziguinchor Saint Antoine de Padoue, ne verra pas le prochain hivernage. Elle est en train de s’écrouler et une partie est désormais interdite d’accès aux fidèles pour des raisons de sécurité.

Telle est l’alerte lancée par son Curé, Abbé Damase Marie Coly. Après l’alerte de l’Evêque de Ziguinchor, Mgr Paul Abel Mamba, du 2 février dernier par ces mots : « Notre crainte est que le prochain hivernage finisse par avoir raison sur notre Cathédrale ou l’irréparable advienne ».

Depuis lors, les choses deviennent de plus en plus sérieuses pour la cathédrale. Un mois plus tard, une partie de la toiture cède et s’écroule. Heureusement, il n’y avait pas d’offices religieux au moment de l’affaissement.

« C’est plus précisément le lundi 4 mars 2019 que nous avons constaté les premières chutes qui ont eu lieu dans la nuit du dimanche. L’affaissement de la partie de l’église, située entre la sacristie et le tabernacle, est assez marqué avec des chutes des planches et des ardoises brisant le faux plafond avant d’atteindre l’intérieur de l’église », s’est confié à fidespost.com, le Curé de la Cathédrale, Abbé Damase Marie Coly.

A l’en croire, depuis ce jour-là, l’accès à cette partie de l’église a été interdit aux fidèles pour des raisons de sécurité. Devant une telle situation catastrophique, les autorités administratives se sont (encore) rendues sur les lieux jeudi 21 mars pour diligenter des mesures de sécurité nécessaires.

Ainsi informe-t-on, la date exacte de démarrage des travaux de réhabilitation de l’édifice reste inconnue. Si rien n’est fait dans les prochains jours, elle ne verra pas le prochain hivernage, prévu dans quelques mois.

A cette occasion, l’abbé Bertrand Sagna, vicaire a laissé entendre : « En attendant, la toiture continue de chuter. Ça tombe toujours. Dimanche dernier 24 mars, on a encore ramassé des planches et des ardoises cassées par terre».

En réalité, apprend-on, c’est toute la toiture de la Cathédrale Saint Antoine de Padoue, classée monument historique et patrimoine national qui menace aujourd’hui de s’écrouler à tout moment. Sur ce, le diocèse de Ziguinchor est sur le point de perdre tout simplement sa Cathédrale, avec tout ce que cela comporte comme valeur sur le plan ecclésial.

Quelles sont réellement les conclusions de tous ces rapports faits sur l’état de l’édifice?

Qu’est ce qui empêche réellement le démarrage des travaux tant attendus? Pourquoi les autorités laissent-elles encore des fidèles continuer à prier dans un édifice public, classé monument historique et patrimoine national, qui menace de s’écrouler à tout moment ?

Qu’attend-on ?
La catastrophe ?
Ce sont entre autres questions que se posent les responsables de l’Eglise de cette partie sud pays. Pour eux, il est grand temps que les autorités prennent leurs responsabilités face à cette situation.

Zachari BADJI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*