ZIGUINCHOR : LE MFDC ENDEUILLE Bertrand Diamacoune est mort

Bertrand-Diamacoune-Celui qui était chargé de l’organisation, de la mobilisation et de la propagande au sein du Mouvement des Forces Démocratique de la Casamance (Mfdc), Bertrand Diamacoune a tiré sa révérence hier, mardi à l’Hôpital Régional de Ziguinchor. 

A 83 ans,  l’homme à la « longue barbe blanche » laisse derrière lui un Mfdc qui l’avait presque ignoré ces dernières années, après la mort de l’Abbé Augustin Diamacoune Senghor .Il était surtout rendu célèbre par son frère dont il était le bras droit. Mieux,  il était un trait d’union entre Abbé Diamacoune et l’Etat dans toutes négociations dans la cadre du processus de paix en Casamance . D’ailleurs sa proximité avec « le Vieux » (Me Wade) avait fait de lui un personnage incontournable du processus de paix en Casamance .

 La mort de son frère sonne comme « une fin de règne» pour Bertrand Diamacoune qui entame alors la descente aux enfers. Marginalisé dans son propre mouvement, Bertrand se retranche dans sa modeste maison sise au quartier Kandé. Parfois, snobé par une population ziguinchoroise  qui ne se rappelle même plus de son existence .Et c’est dans cette ambiance que le frère de Diamacoune a rendu l’âme hier, mardi à Ziguinchor . Une ville qui l’a vu incarner tous les pouvoirs au sein du MFDC.  

La mort de Bertrand Diamacoune est une perte pour le MFDC plongé aujourd’hui dans la tristesse et la consternation, en atteste la mobilisation de certains de ses camarades du Mouvement qui étaient hier, à la morgue de l’Hôpital Régional de Ziguinchor . 

Né en 1931 à Singhaléne à Oussouye , Bertrand Diamacoune était un sportif car il avait sa ceinture noir de judo . Figure emblématique de la rébellion  comme son charismatique frère Abbé Diamacoune , Bertrand alité, vivait cependant depuis des années sa reconversion en artisan de la paix. 
 
Cette mort de Bertrand Diamacoune vient non seulement endeuiller le Mouvement irrédentiste, mais  allonger la longue liste des responsables du Mfdc décédés . Sidy Badji , Abbé Diamacoune , Bertrand Diamacoune… pour ne citer que ceux-là. Le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance s’effrite d’année en année et perd ses « cadres et figures emblématiques » En attendant d’être fixé sur la date de l’inhumation de Bertrand Diamacoune , c’est la tristesse et la consternation à Ziguinchor et plus particulièrement au sein du MFDC 

Ignace NDEYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*