Zimbabwe: au moins 42 morts dans l’incendie d’un bus

Au moins 42 passagers d’un bus ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans le sud du Zimbabwe, a annoncé la police locale, après l’explosion, pour une raison encore inconnue, d’une bonbonne de gaz appartenant à un passager.

La télévision nationale ZBC a publié des photos montrant la carcasse du véhicule sur une route reliant la frontière sud-africaine à Bulawayo (sud), la deuxième ville du pays.

“A l’heure qu’il est, nous savons que plus de 42 personnes sont mortes”, a déclaré à l’AFP une porte-parole de la police, Charity Charamba. “Nos effectifs sont sur les lieux de l’accident”.

“Une bonbonne de gaz appartenant à un des passagers est la cause probable du brasier qui a détruit le bus”, a affirmé de son coté le quotidien gouvernemental The Herald sur Twitter.

“Des dizaines de personnes sont mortes et d’autres ont été brûlées”, a ajouté le journal.

– Odeur de gaz –

Selon The Herald, le chauffeur du bus, Ndabazinhle Sikhosana, qui s’en est sorti avec juste quelques brûlures légères, a déclaré que “l’incendie s’est déclenché après une explosion”.

La télévision ZBC a rapporté les témoignages de personnes blessées transportées à l’hôpital de Gwanda. Elles ont déclaré qu’une odeur de gaz s’est propagée dans le bus à la tombée de la nuit et que l’incendie s’est déclaré à bord après que le chauffeur eut allumé les lumières.

Selon cette source qui ajoute que l’explosion s’est produite dans la ville de Filabusi, 30 personnes ont été blessées.

Cité par la presse, Philisani Ndebele, un policier qui était sur les lieux de l’accident, a déclaré que certains corps étaient méconnaissables à cause de la gravité de leurs brûlures.

Des médias locaux ont rapporté que certains passagers s’étaient échappés du bus en sautant par les fenêtres.

La semaine dernière, 47 personnes avaient déjà trouvé la mort dans une collision entre deux cars sur une route entre la capitale Harare et la ville de Rusape (est).

Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa avait alors insisté sur la nécessité de faire des efforts en matière de sécurité dans un pays dont le réseau routier et la flotte de véhicules privés sont généralement mal entretenus.

Les accidents de la circulation sont très communs au Zimbabwe où les routes sont défoncées en raison du mauvais entretien depuis plusieurs années.

En juin, 43 personnes ont été tuées dans un accident dans le nord du pays sur la route menant à la Zambie voisine.

Avec AFP

In the Spotlight

Un enseignant viole son élève mineur

by James Dillinger in FAITS DIVERS 0

Un Professeur de Sciences de la Vie et de la Terre (Svt) au Cem de Gniby (Kaffrine) est accusé de viol sur une élève mineure. Cette dernière, selon Libération, se plaignant de douleurs au ventre, [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*