Zimbabwe: l’UA appelle au respect de la constitution

Le président de l’organisation Moussa Faki Mahamat a appelé au respect de l’ordre constitutionnel au Zimbawe où l’armée est aux commandes.

Dans un communiqué rendu public ce mercredi, le président de la Commission de l’UA a assuré de l’engagement de l’Union à collaborer étroitement avec le Groupe du développement dans la région du sud de l’Afrique et les dirigeants de la région pour appuyer leurs efforts dans la résolution de la crise au Zimbabwe.

Il a souligné, d’une autre part, l’importance de résoudre cette crise à travers le renforcement de la démocratie et des droits de l’Homme, en plus du développement social et économique dans le pays.

Des sites d’informations ont rapporté, mardi dernier, l’imminence d’un coup d’Etat militaire au Zimbabwe après avoir constaté un mouvement de véhicules blindés de l’armée en direction de la capitale Harare.

Le mouvement militaire de mardi est survenu un jour après la décision du chef de l’armée, Constantino Chiwenga, d’intervenir pour arrêter “la purge sans précédent contre des fonctionnaires de haut rang au sein du parti au pouvoir de l’Union nationale africaine du Zimbabwe, la Zanu-PF, qui a participé à guerre de libération en 1970”.

Mercredi, l’armée zimbabwéenne a démenti les informations sur un coup d’Etat militaire dans le pays, affirmant que le président Robert Mugabe et sa famille, étaient en sécurité.

L’incertitude règne au Zimbabwe après le coup de force des militaires qui ont placé le président Mugabe en résidence surveillée.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*