13% des Allemands hostiles aux musulmans

Pegida Supporters March In DuesseldorfDepuis fin octobre, des manifestations islamophobes sont organisées à Dresdes, en Allemagne. Malgré les appels à la responsabilité des dirigeants allemands, l’islamophobie semble bien gagner du terrain dans le pays.

Le chiffre fait froid dans le dos. Selon un sondage Forsa pour le magazine Stern, 13% des Allemands se disent prêts à participer à une marche contre les musulmans. L’étude a été réalisée dans un contexte de radicalisation de la population allemande à l’égard de la population immigrée.
Des manifestations islamophobes chaque semaine
Depuis fin octobre, chaque lundi à Dresdes, en ex-RDA, le mouvement “Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident” (Pegida) organise un rassemblement pour dénoncer la présence de musulmans dans le pays. Pegida réclame également un fort durcissement du droit d’asile.
Selon le sondage Forsa, 29% des personnes interrogées estiment que l’islam a une influence tellement importante sur la vie en Allemagne que ces marches sont justifiées, même si deux tiers des sondés estiment exagérée l’idée d’une “islamisation” de l’Allemagne.
L’avertissement d’Angela Merkel

Pour ses vœux adressés à la Nation le 13 décembre, Angela Merkel a évoqué le phénomène. Faisant allusion aux manifestations qui avaient précédé la chute du Mur de Berlin en 1989, Angela Merkel a déclaré: “Aujourd’hui, beaucoup de gens crient aussi tous les lundis ‘Nous sommes le peuple’… Mais en fait ils veulent dire: ‘vous n’avez aucune place ici, en raison de votre couleur de peau ou de votre religion”. (…) “A tous ceux qui participent à ces manifestations, je dis: ‘ne suivez pas ces gens-là ! Car, dans leur cœur, trop souvent, il y a des préjugés, de la froideur, et même de la haine’.”
“Une honte”
Avec la crise syrienne notamment, le nombre d’immigrés a quadruplé en Allemagne en 2014 par rapport à 2012, avec 200.000 nouveaux arrivants. “C’est une honte pour l’Allemagne que les manifestations [islamophobes] se tiennent aux dépens des réfugiés, qui ont justement tout perdu et nous demandent de l’aide”, a par ailleurs souligné le ministre social-démocrate Heiko Maas dans la Süddeutsche Zeitung, en réaction à une de ces manifestations.

M6 Info

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*