2019/MACKY SALL, DIAMU BITIM REW AK AY DAGAM MUK DOYNA SËK. Par Ahmadou Diop.

NDamu Macky Sall moy sunu Mossiba.
FALAAT  SAC CAT  BUMAKBII & SON ALCHIMIE- OU LA GALAXIE BENNOO DES VERS DE TERRE, NON MERCI  MUK DOYNA SËK YOK MUSSIBALA  CI SUNU REWMI !
2019:  NANU TAXAW TEM YEWU  XIPI GUEUNEU OUBI SUNUY BET YEWU TAKU NAK  DIAKARLOK AK WORTKAT  SAY TANE BUMAGBI DIGALE KOK MOM AK AY   DAGAM.
NJARIÑ  LOFEKE { NDIAWAR DIOP DIKO NAXARLOO)- on tue toute capacité de résistance  face à l’ordre établie de la tyrannie,  qui semble être un consensus national. combien de fois a-t-on entendu de telles inepties ?
Par jalousie mal placée, morbide, sur la  bonne gestion des affaires de la cité, certains sénégalais  médiocres, désertiques, incultes et lâches par définition, ne parlent que dans les salons,  compensent   leur insuffisance criarde,  passent leur sale temps à  invectiver  honteusement  par la bassesse, ceux qui ont le courage de porter  magistralement la contradiction au plus haut niveau de l’état sénégalais, qui a manifestement failli à sa mission régalienne. Voilà la caractéristique  de la majorité  des sénégalais,  qui  se distinguent par leur  carence chronique  sur la notion  d’un état civilisé. !
CEY MACKY SALL BAYI  NAFI SENGAIS EUNDETI WAAT  Richard Attias  l’homme d’affaires, Maroco-français pour soi-disant Lancer TER, inutile et  aux entournures coloniales.
Richard Attias  refait surface, gagne  encore le marché de la COM’, on l’oublie  souvent,  avait empoché la somme astronomique  de 700 MILLIONS FCFA, lors du sommet de la francophonie, n’est rien d’autre qu’un instrument politique, de domination, d’asservissement, tendant à promouvoir  l’aliénation  culturelle,  idéologique, financière, économique.
Décidément, sous le règne scandaleux du négationniste larbin, le Sénégal, est- redevenu, dans les faits établis, un protectorat français,  l’entonnoir et  la vache à lait   du pays de Marianne.  Une évidence.  Où a-t-on vu en Afrique des sommets  développer le continent, si ce n’est  pour prolonger le colonialisme soft, tempéré. ?  On n’a jamais vu  en Europe des  sommets de la wolofophonie. Pourquoi c’est toujours à sens unique à quelque fin?
Le wahhabisme,  est le pourvoyeur de fonds  de Macky Sall-  plus connu sous le nom de  l’esclave de droit divin- reste plus que jamais  et le  Caniche de l’Occident et  le guignol chouchouté.  Le nègre de service, mercenaire,  du haut de son ignorance,  en 2015,  Macky Sall  a été décoré de la haute distinction du wistam d’Abdel Aziz par le Roi Salman d’Arabie Saoudite.  Le flexible fait du bruit, vit et se plie  sous le socle  de la monarchie saoudienne, créée de toute pièce par les britanniques, a plus d’une fois,  eut  le culot d’oser  convoquer l’ambassadeur  du Qatar à Dakar, pour faire plaisir  au  géant des pétrollards, dont le moins que l’on puisse dire, n’est pas une sainteté en matière des droits de l’Homme.
 À  quoi joue donc  l’asservi en place,  qui  n’a jamais bronché pour libérer notre compatriote Mbayang Diop, est  menacée  de la peine de mort en  Arabie Saoudite ?
Ali Ngouille Ndiaye, le ministron marionnette de l’intérieur, déclare encore une fois à  Touba Mbacké qu’il  n’y a qu’un seul fichier électoral.  Lequel est totalement ombrageux.  Le boucanier  déclare qu’il travaille pour que son mentor gagne au premier tour.  Qui  peut le croire  à ses fadaises  infinies ?  Allez à la comédie  présidentielle en  février 2019, sans l’éclairage de celui-ci, cela revient à aller en guerre et la perdre.  À défaut,  il y aura immanquablement  des surprises énormes  plus dévastatrices que celles  d’IBK au Mali.
Pour l’acrobate, ignare, tous les chemins mènent à Paris, où il a élu domicile et paye des impôts coloniaux.  Ce n’est pas tout, aux Etats-Unis aussi, il a acheté un château,  et  fait la même chose la somme de 50 millions de FCFA.  Le  flibustier s’éloigne de plus en plus  de son pays  est plus  beaucoup que présent  à l’hexagone,  dépense sans compter,  se complaît dans son rôle de vendu,  rackette , siphonne la  poche du contribuable, qu’il dévalise constamment dans les banques  françaises.  l’ignare, le pedigree, « le parisien Nédo ko Bandoum »,  l’antithèse du patriotisme et du panafricanisme, sans égal,  a les pieds et les poings liés,  continue son  spectacle permanent,  pimente la sauce, monte les enchères  du coté de la Seine,  se croit tout permis, pour échapper belle, n’en a cure,  multiplie les  opérations de charme , persiste et signe, fait  des  clins d’œil par les charrettes de ses  simagrées  à l’égard de ses maîtres.
Macky Sall : les   incessantes commandes simultanées de matériels de   répression et des avions   se perlent à la pelle.  Le  clown,  pion joue sur le piano- américano français, pour  satisfaire à la demande  de sa clientèle revigorée  le tient par la corde, se frotte les mains. Pourvu que cela perdure- et tant pis  au détriment   du pays de la  Téranga, étranglé, doit rester impérativement sous  le protectorat colonial.
Selon le soumis,  le  nouveau général, dévergondé,  qui s’est transformé en  chef des esclaves  africains alignés, unifiés, du pré-carré ; le vainqueur scotché, ferré et marqué au rouge fer pour les intérêts expansionnistes, détermine l’issue des scrutins de pacotille.
À l’instar des  autocrates  africains ,  pantins,  déclarés,  l’infatigable Berger Colonial, dénommé  l’ethniciste chevronné, sans scrupules ni vertu, ni humilité, ni vergogne- « Alpulaarise », politise , solidarise  son  appartenance  culturelle, religieuse, qu’il croit détenir d’un legs divin.  L’arrogant, suffisant,   fidèle à lui-même, ne compte point  dévier  d’un iota de sa trajectoire totalitaire,
Le   premier   voleur caïd  imposteur , négationniste, et  Casseur du Siècle au Sénégal , qui  ne  se cache plus, montre   son véritable  visage hideux, se distingue à la publique, oriente  le vote  « alpulaar »  à Paris –pour sa propre cause à  Mantes la jolie- le petit Matam en miniature – privatise , légalise plus que jamais  son clan  ethnique,  sa préférence  culturelle, qu’il considère comme étant son  talisman, pendant qu’il élague un par un  ses adversaires politiques .  L’étrange combinard   emporionne  à tout vent,  et  continue son braquage,  donne du travail à l’Europe– est synonyme  de gages, en vue d’un hold-up électoral.   Ces pratiques  éculées nous renseignent sur un systématique, mafieux, organisé du Sénégal, avec en prime une   campagne électoraliste et ses folies dépensières à Paris.
Macky Sall,  versus” le nouveau  Habyarimana” local de  la démocratie ethnocentrique « powwer  Nedo ko Bandoum  à la Matam », installe son  Quartier Général  ethnique  à Mantes-la- jolie.  Une première dans l’histoire du Sénégal.  Qui peut le nier ?
 Ce qui résulte incontestablement d’une confiscation des deniers publics de l’état sénégalais, qui est  personnalisé jusqu’à la lie.
Aussi étrange que cela puisse paraître,  tout comme son Co -pedigree, Alassane Ouattara,  pour le laquais, Macky Sall, le plan  Sénégal  émergent rime avec  la dépendance démoniaque, dynamique, coloniale et dans  des commandes du Ter et des achats incommensurables d’avions, inappropriés, malvenus, alors que la pandémie sociale va en pis.
 L’endettement  du Sénégal en continu  fait le bonheur  des entreprises européennes.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*