24 morts entre Kébémer et Touba : Retour sur les lieux du drame

La scène est apocalyptique. En plein milieu de la voie qui relie Kébémer à Touba, les secouristes ont versé du sable pour masquer le sang encore fumant des victimes qui a coulé sur le bitume. Sur le bas-côté, un minicar en lambeaux, gît sur le sol. Des sandales d’enfants, des moutons calcinés et des objets divers, couvrent le plancher. Des mécaniciens, qui ont rappliqué sur les lieux, ramassent ce qui reste de l’épave du véhicule.

De l’autre côté de la voie, l’immense bus qui est entré en collision avec le minicar et a arraché, sur son passage, un poteau électrique et s’est retrouvé dans les buissons. Autour de l’épave, des légumes encore frais, des pots à jeter, du sucre en poudre, se sont mélangés au sang.

Alioune, l’apprenti du bus et un des rares rescapés de l’accident, a perdu deux de ses camarades.  «C’est dans cette voiture que j’ai appris à conduire, confie-t-il en désignant le bus. Il appartient à Rane Diaw, c’est un parent à moi. Nous avons perdu Khadim et Iba Mbaye dans le choc. Ils sont tous des chauffeurs. L’apprenti lui est atteint aux pieds.»

Deux enfants, seuls rescapés du minicar 

«Le bus n’avait pas pris de clients, poursuit l’apprenti, encore sous le choc. Il revenait de Touba. Le minicar, lui, allait vers Touba. Il venait de Richard-Toll. Seuls deux enfants, de 7 et 4 ans, sont sorties vivants du minicar.»

Ces deux miraculés reçoivent des soins à l’hôpital de Kébémer. Ils sont sous perfusion. Mais, les prochaines heures risquent d’être difficiles pour eux. Car, renseigne l’apprenti qui revient de cette structure sanitaire, leurs mamans n’ont pas encore été identifiées. 

L’accident s’est produit ce matin aux environs de 7 heures. Les badauds évoquent un énorme brouillard qui aurait fortement perturbé la visibilité des chauffeurs. Les 24 âmes tuées sur le coup, rappellent aux nombreux automobilistes qui se rendent à Touba, la nécessité de rester prudents.

Youssouf SANÉ et Ndèye Fatou NDIAYE

Source Seneweb

Accident de Sagatta : une cellule de crise installée à l’hôpital de Louga

Une cellule de crise a été installée à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga pour aider les familles des victimes de l’accident survenu lundi entre Kébémer et Sagatta, a annoncé le gouverneur de la région, Alioune Badara Mbengue.

« Cette cellule est chargée d’aider à l’identification des victimes et à leur acheminement par leurs parents pour leur inhumation », a dit M. Mbengue dans un entretien avec l’APS. Il a signalé que cette cellule est dirigée par l’adjoint du directeur de l’hôpital, Ibrahima Diédhiou.

Il a indiqué qu’ »un appel a été lancé aux populations lougatoises pour venir appuyer et alimenter en glace l’hôpital dont la morgue, qui compte 12 tiroirs, n’arrivait pas à contenir les 25 corps recensés pour mieux les conserver ».

Il a également invité les populations, à venir s’enquérir des nouvelles de leurs parents disparus, expliquant que « 10 corps ne sont pas encore identifiés ».

L’accident, une collision entre un bus et un minicar, est survenu vers six heures du matin vers la borne 20 de Sagatta, dans la direction de Kébémer, a dit M. Mbengue.

Le minicar essayait d’éviter le bus en stationnement, qui, dans la violence du choc a emporté un poteau électrique de la SENELEC, qu’il a trainé sur une dizaine de mètres.

Au total, 25 personnes ont été tuées et une douzaine d’autres blessées dans cet accident.

APS

In the Spotlight

Esclavage en Libye: Alpha Condé accuse l’union européenne

by James Dillinger in VIDEOS 0

Related Posts:Le Maghreb et l’Union européenne (UE) Par…[INTERVIEW] DU COLONEL MOUSSA KEÏTA: “LE…LES VERSETS HÉBRAÏQUES QUE LES NOIRS JUDAÏSÉS TOLÈRENTGuinée Le fils d'Alpha Condé visé par une…Le PDS « gifle » Alpha Condé : « [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*