3 t de chanvre indien, 20 gr de cocaïne et des barbituriques incinérés : Le corridor Dakar-Bamako reprend le trafic

Les dernières saisies de drogue de ce mois à Dakar ont été incinérées hier. Près de trois tonnes de chanvre indien, 20 grammes de drogue dure, des barbituriques ont été réduits en cendres. Cette cérémonie a révélé une reprise du trafic dans le corridor Dakar-Bamako et un recul du trafic de drogue dure à l’aéroport et au port de Dakar.

Il y a une reprise du trafic de chanvre indien dans le corridor Dakar-Bamako. Aux Mamelles, où se tenait une cérémonie d’incinération des saisies de drogue hier, le directeur général de l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis) a fait l’évaluation de la situation.

«Il y a une reprise du trafic au niveau du corridor malien, c’est-à-dire Dakar-Bamako. Il y a une importante saisie qui avait été faite par les Forces de la gendarmerie concernant ce cas. Il y a également deux grandes saisies qui ont été faites par l’Ocrtis et qui concerne également cette variété qui nous vient du Mali et qui est produite entre le Nigeria et le Ghana», a informé Mame Seydou Ndour.

La variété locale reste toutefois présente. Les Forces de la police, de la gendarmerie  et de la douane ont saisi entre le 18 septembre et 5 novembre 2,931 tonnes de chanvre indien, 557 cornets et 17 autres joints.

De la drogue dure, avec une réapparition des barbituriques, a également été saisie. 20 grammes de cocaïne, 11 képas d’héroïne ainsi que 60 comprimés de barbiturique ont été incinérés. Le directeur de l’Ocrtis a souligné qu’en ce qui concerne la cocaïne, «une petite pause au niveau de l’aéroport et du port de Dakar  où une grosse saisie de cocaïne avait été effectuée», est observée.

«Cela ne veut pas dire que les gens ont baissé les bras. Certainement, la série de saisies qui a eu lors de la dernière incinération pousse les gens à voir d’autres stratégies pour contre-attaquer», a-t-il averti. Pour cette dernière saisie, les quartiers de Keur Massar, Parcelles Assainies, Thiaroye et Scat Urbam se sont révélé les plus denses.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, «résolu à combattre ce fléau», a annoncé la mensualisation des cérémonies d’incinération. Abdoulaye Daouda Dial­lo a encouragé les Forces de l’ordre «à faire beaucoup plus d’effort surtout qu’on va vers l’organisation du Sommet de francophonie qui nécessitera un déplacement massif des gens vers Dakar». «Il y a lieu de redoubler de vigilance à ce niveau, notamment à l’aéroport même si nous avons remarqué qu’il y a une accalmie pour ce qui concernent les drogues dures», a-t-il invité.

  • Écrit par  Awa GUEYE

agueye@lequotidien.sn

In the Spotlight

TOUBA: 300 DEPOTS CLANDESTINS DE MEDICAMENTS

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

La ville de Touba abrite à elle seule plus de 300 dépôts clandestins de faux médicaments, contre une quarantaine de d’officines de pharmacie. La révélation a été faite, sur la Rfm, par le président de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*