31 Décembre 2016 : Macky SALL Annonçait Une Baisse De 10% Sur Le Prix De L’électricité

L’année dernière, le 31 décembre 2016, le président SALL s’adressait à ses compatriotes leur annonçant un chapelet de bonnes nouvelles dont une baisse sur le prix de l’électricité.

« Avec tous ces acquis, mes Chers Compatriotes, j’ai le plaisir de vous annoncer une baisse de 10% sur le prix de l’électricité, à compter du premier bimestre 2017, dont les modalités seront fixées par la Commission de Régulation du Secteur de l’Electricité. Cette baisse représentera un gain de 30 milliards en faveur des consommateurs.

Mieux, grâce à nos récentes découvertes de gaz et de pétrole, de nouvelles opportunités s’offrent à notre pays d’assurer son indépendance énergétique.

L’exploitation prochaine de ces importantes ressources exige, dès à présent, une préparation sérieuse,  méthodique, et sereine. A cet effet, j’ai mis en place un Comité d’Orientation Stratégique du Pétrole et du Gaz, le COS-PETROGAZ », avait déclaré Macky SALL.

Le prix de l’électricité a-t-il baissé ?  « Entre 2012 et 2016, le prix de l’électricité est passé de 97 F/kWh à 44 F/kWh », a affirmé le 15 août la présidence sénégalaise sur les réseaux sociaux (le post sur Twitter a depuis mystérieusement disparu). Une annonce immédiatement suivie de commentaires dénonçant « une information fausse » et appelant à des « clarifications » de la part du pouvoir. « Ma facture ne fait pourtant qu’augmenter », se plaint ainsi l’un des internautes », notait le magasine Jeune Afrique dans un article paru le 30 août 2017.

Les complaintes des Sénégalais se sont fait entendre au-delà des frontières.

Nombreux Accidents De La Circulation : Ce Que Macky SALL En Avait Dit Le 31 Décembre 2016

Les Sénégalais morts sur les routes ont été très nombreux en 2016. Ce qui avait poussé le chef de l’Etat à réagir.    

« Mais je suis au regret de constater avec vous le nombre trop élevé d’accidents mortels sur nos routes, par la négligence des uns et l’imprudence des autres.  Nous ne pouvons pas nous résigner à cette fatalité.

C’est pourquoi j’ai donné des instructions fermes pour un contrôle technique plus rigoureux des véhicules et une veille stricte sur le respect du code de la route », avait soutenu le président de la République lors de son adresse à la Nation à l’occasion du nouvel an.

Les instructions fermes que Macky SALL avait données ont elles eu des effets ? La réponse est non. 2017 a enregistré beaucoup plus de victimes, poussant même le ministre Abdoulaye Daouda DIALLO à vouloir interdire les voyages nocturnes.

Macky SALL, Le 31 Décembre 2016 : «Nos Efforts Porteront En 2017 Sur La Construction De 4 Nouveaux Hôpitaux À Touba … »

Parmi les nombreuses annonces que le président SALL avait faites le 31 décembre 2016  figure en bonne place la construction de nouveaux hôpitaux.

« Dans le domaine de la santé et de l’action sociale, nos efforts porteront en 2017 sur :

  • la construction de 4 nouveaux hôpitaux, à Touba, Kaffrine, Sédhiou et Kédougou ;
  • l’acquisition de 195 ambulances médicalisées ;
  • le renforcement du système d’approvisionnement en médicaments grâce à l’initiative « Yeksinaa », qui facilitera la distribution de médicaments et produits essentiels aux zones isolées ;
  • enfin, le recrutement de 1 000 agents dans le secteur de la santé », avait dit le président de la République lors de son adresse à la Nation à l’occasion du nouvel an.

Les hôpitaux annoncés ont-ils vu le jour ? La réponse est non. A Touba, à part la pose de la première pierre faite en novembre 2016 et la clôture du périmètre, rien n’a été fait par la suite. Idem pour les autres.

Macky SALL, Le 31 Décembre 2016 : «Je Suis Heureux De Vous Annoncer Les Progrès Significatifs…»

L’année dernière, le 31 décembre 2016, le président SALL s’adressait à ses compatriotes leur annonçant un chapelet de bonnes nouvelles.

 Cette année-ci également, il est parti pour réitérer  les mêmes propos.  Mais pour l’autosuffisance en riz, il va sans doute rectifier le tir. Vu que lui-même s’est rendu que  le rendez-vous de 2017 est manqué.

Alors que tout le monde était convaincu du contraire, y compris Moubarack LO qui est, depuis, retourné travailler avec eux, le chef de l’Etat et son gouvernement soutenaient mordicus que le Sénégal sera autosuffisant en riz dès 2017.

«Tout le monde sait que des progrès énormes ont été faits, mais je ne suis pas d’accord sur les chiffres avancés. Soyons réalistes. Il faut qu’ils nous disent comment ces chiffres ont été obtenus.

Le Sénégal ne peut pas être autosuffisant en 2017. Il faut garder la dynamique et se focaliser sur 2022, pour espérer être autosuffisant», avait soutenu l’économiste, aujourd’hui conseiller du Premier ministre, sur un plateau de télévision.  Mais à l’arrivée, Macky Sall a constaté le cuisant échec de son régime sur cette question. Ce qui l’a obligé à repousser l’échéance à 2019.

Récemment, lors d’un conseil présidentiel sur la politique économique et sociale, le chef de l’Etat a indiqué que cet objectif ne pourrait être atteint qu’en 2019, année électorale où il pourrait vendre ce résultat s’il y arrive. «J’avais énoncé l’année 2017 pour l’atteinte de l’autosuffisance en riz, mais avec la double culture, nous allons y arriver vers fin 2018, début 2019.

Je suis convaincu qu’avec le Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracas II) et les nouvelles formulations, nous devrions y arriver. Beaucoup d’efforts ont été  fournis, mais c’est  une réforme  difficile.  Elle est difficile et il faut en être conscient, on ne va pas la faire sur les cadavres des populations rurales», avait-il reconnu.

In the Spotlight

Présidentielle 2019 : Khalifa est-il le grand favori ?

by James Dillinger in A LA UNE 0

Au  regard de l’adversité politique du moment qui met en duplexe Idy et Khalifa Sall, l’on est en droit de se demander lequel des deux est le favori pour la présidentielle de 2019.A l’évidence   s’il [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*