37 islamistes de Boko Haram tués au Nigéria

islamistes de Boko HaramMAIDUGURI – L’armée nigériane a affirmé, mardi, avoir tué 37 islamistes de Boko Haram au cours d’une opération terrestre et aérienne contre l’un de leurs camps dans le nord-est du pays. “L’opération, qui a commencé lundi, s’est déroulée au cours d’un assaut terrestre et aérien coordonné”, a déclaré le porte-parole militaire de l’Etat de Borno, Aliyu Danja.

“Le but était de détruire un camp de terroristes. Un total de 37 militants présumés de Boko Haram ont été tués au cours des échanges de tirs”. L’armée a attaqué le camp situé à Alagarno, dans l’Etat de Borno, haut-lieu de l’insurrection islamiste née il y a près de quatre ans, a précisé le porte-parole. L’armée a récupéré des armes et des munitions abandonnées par les insurgés dans leur fuite.

Dix-neuf personnes avaient été tuées, dimanche, dans le nord-est du pays par des hommes de Boko Haram portant des uniformes de soldats nigérians, selon des habitants. Les assaillants, circulant à moto et armés de Kalachnikovs, ont bloqué, dimanche matin, la route près de la ville de Logumani, à 30 km de la frontière camerounaise, tuant 19 automobilistes et brûlant trois camions, d’après les témoins.

Le groupe extrémiste revendique la création d’un Etat islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman, au contraire du sud, à majorité chrétienne. Les attaques de Boko Haram et leur répression sanglante ont fait au moins 3.600 morts depuis 2009, selon l’Ong Human rights watch.

(AFP)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*