47 milliards de Singapour : Papa Alboury Ndao persiste et signe

Papa Alboury Ndao accuse Karim Wade
Papa Alboury Ndao accuse Karim Wade
Papa Alboury Ndao accuse Karim Wade

Alors qu’il enquêtait sur les liens financiers entre Dp world Dakar et les autres comme Dp world limited, Dp world Sénégal, Dp world west Africa et la maison mère Dp world Fze, conformément à la mission à lui confiée par la Commission d’instruction de la Crei, Alboury Ndao a réitéré avoir découvert un compte bancaire logé à Singapour au nom de Karim Wade.

Selon l’ancien administrateur provisoire, il avait un solde de 47 milliards de francs Cfa en un moment donné avant d’être vidé et fermé. C’est ce qui lui a valu la plainte de l’ancien ministre qui l’accuse, à son tour, d’avoir «inventé» l’affaire Singapour, mais aussi à certains journaux que M. Wade poursuit pour diffamation.

L’ancien administrateur provisoire de Dubaï port world Dakar, Alboury Ndao, a été formel hier devant les juges de la Crei. Karim Wade est «titulaire» d’un compte logé à Industrial and commercial bank of China (Icbc), basée à Singapour.

«Le compte a été ouvert par Ahs Guinée Bissau enregistré aux Iles vierges britanniques. Il appartient à 100% à Karim Wade d’après la déclaration faite à la banque», a-t-il souligné. Le témoin a livré à la Cour le numéro du compte thunder 2011 et la date d’ouverture à Singapour.

L’expert comptable dit avoir découvert que Ahs Guinée Bissau y a versé 45 milliards de francs Cfa. Le 11 janvier 2011, «Dubaï port world ceramic a effectué un versement de 2,437 millions de dollars, puis un autre de 13,84 millions de dollars dans la même année», d’après le relevé des mouvements de fonds obtenu de la banque par le groupe d’experts financiers établis à Londres. Ils sont plus connus sous le nom de «Sapiteur». Ils avaient été engagés par l’administrateur provisoire.

«En septembre 2013, le compte de Singapour a été vidé et fermé»
La direction générale de Dp world a pourtant écrit que le holding n’a pas une filiale qui s’appelle Dp world ceramic dont l’objet officiel est le «matériel de construction». Alboury Ndao a précisé que cette découverte a eu lieu dans le cadre des enquêtes qu’il faisait sur la société Dp world Dakar et Dp world limited également enregistrées dans les paradis fiscaux.

Selon lui, le solde du «compte de Karim Wade retrouvé à Sin­gapour» était de plus de 93 millions de dollars, soit plus de 47 milliards de francs Cfa à la date du 27 avril 2011. Le cumul de tous les mouvements financiers effectués à travers ce compte équivalait à 97 milliards de francs Cfa en 2013.

M. Ndao a cité des virements au profit de Mamadou Pouye pour 2,350 millions de dollars, l’ancien directeur du Cadastre, Tahibou Ndiaye, pour 1,760 millions de dollars (au nom de Sen pharma). Aussi a-t-il été ainsi pour Bibo et son frère Karim Abou Khalil Bourgi.

Tous ces «bénéficiaires», insiste-t-il, ont ouvert des comptes à la Banque chinoise Anzou. Par ailleurs, la société Black pearl invest a versé dans ce compte attribué à Karim Wade 8 millions de dollars. Il y a également des versements faits par la China commercial international holding et Istar engineering, …

En septembre 2013, Alboury Ndao a appris de ses sources que le compte de Singapour n’existe plus. «Il a été vidé et fermé. Les fonds ont été transférés ailleurs ; j’ignore le lieu», informe-t-il. Ces propos ont permis aux avocats de la partie civile et au Parquet spécial de comprendre pourquoi la Commission rogatoire est toujours «sans résultat».

«Je ne peux pas dire que Karim Wade n’a pas d’intérêt dans Dp world»

Le 15 mars 2013, date de la mise en demeure, Mohamed Sharaf, directeur de Dp world Fze, a été saisi par Karim Wade. L’ancien ministre d’Etat lui a demandé «de faire une déclaration à travers la presse pour dire que Dubaï port world Dakar est une filiale de Dp world Fze, sinon le gouvernement du Sénégal va mettre la société à son actif et la confisquer».

Et Alboury Ndao a lu hier le document dans lequel M. Sharaf a fait mention d’une telle conversation avec Wade-fils. L’administrateur provisoire a essayé de montrer qu’il ne lui a pas été facile de découvrir des échanges électroniques. Les mails du directeur de Dp world Dakar (décédé) reçus ou envoyés entre février et juin 2013 ont été supprimés. Il a fallu engager un expert en sécurité informatique pour découvrir que le Dg échangeait régulièrement avec Karim Wade via l’assistante de celui-ci, Ramatoulaye Fall.

Cette dame, dit-il, n’avait pas voulu coopérer. Toutes les correspondances adressées «aux patrons du groupe Dp world» avaient un dénominateur commun : «Karim Wade a dit». Elles ont été versées au dossier. Alboury Ndao s’est désolé des blocages qu’il a eu à rencontrer dans le cadre de ses investigations.

«La direction générale et ses avocats m’ont fait savoir qu’il n’est pas nécessaire de venir à Dubaï parce qu’ils ne me donneraient aucune information. J’ai voulu savoir sur les bénéficiaires des dividendes. Je n’y suis pas arrivé. En interne, il y a des réticences auxquelles je faisais face dans le cadre de la gestion, no­tamment avec le conseiller juridique de Dp world», retient-il.

Engagé par la Commission d’instruction, l’expert a justifié la levée de l’administration provisoire lorsqu’il a établi un rapport montrant qu’il n’y a pas eu de «mouvements financiers entre Dp world Dakar et Dp world limited enregistrée aux Iles vierges britanniques».

Cela était sa mission première. D’après Alboury Ndao, un tel rapport a amené les magistrats ins­tructeurs de la Crei à mettre fin à l’administration provisoire. «Tou­tefois, au regard de tous les mails et des blocages que j’ai rencontrés, je ne peux pas dire que Karim Wade n’a pas d’intérêt dans Dp world Dakar…», assume-t-il.

Mamadou Pouye réplique à Alboury
L’un des présumés complices, Pierre Agboba, a été dispensé de comparution, car il dit ignorer l’existence de Ahs Guinée Bissau. C’est également le cas pour Mamadou Pouye. Ce prévenu a rétorqué à Alboury Ndao que Ahs Gb ne signifie pas Ahs qui opère en Guinée Bissau. Selon lui, il existe un «Ahs Bissau qui appartient à Menzies Africa». Le présumé complice d’ajouter : «Je n’ai jamais eu un compte bancaire en Chine. Un sapiteur ne prête pas serment.»

 Birame FAYE

biramefaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*