65 INSUFFISANTS RENAUX PORTES DISPARUS: Le Mirs indexe le centre Americare Medicale

Mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal (Mirs) dialyse malade hopitalLe Mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal (Mirs) dénonce la disparition de 65 personnes consultées en l’espace de 6 mois au centre Américare Medicale de Liberté 6. Indexant la vétusté des machines du centre, le Mirs exige une ouverture d’enquête sur le cas de ces patients et exhorte l’Etat du Sénégal à équiper davantage les hôpitaux de ce type de machines.

Face à la presse, hier, jeudi 11 juillet, au siège de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’homme (Raddho), le mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal (Mirs) a interpelé l’Etat du Sénégal sur la disparition de 65 insuffisant rénaux dont le centre Américare Medicale de Liberté 6 en avait la prise en charge.

«J’ai écrit au procureur de la République pour une demande d’ouverture d’enquête afin de faire vérifier la qualité des machines. Nous demandons des renseignements sur ces malades. Nous ne savons pas où ils sont passés», a expliqué El Hadji Hamidou Diallo. Selon lui, «Les responsables du centre m’ont envoyé une mise en demeure par le biais de Me Alassane Cissé en me demandant d’arrêter d’avoir ce comportement.

Ils m’ont dit d’arrêter ou je ne ferais plus de dialyse». Toujours dans une logique d’obtenir une bonne assistance à ses pairs et de tirer au clair cette affaire, M. Diallo explique « j’ai interpellé le directeur du centre pour lui demander de changer les machines qui sont vieilles. Elles nous rendent malades. Quand je suis parti le lendemain ils m’ont fait savoir que je ne peux plus faire de dialyse à leur niveau et ils ont porté plainte pour diffamation».

Poursuivant son cri de détresse, il ajoutera que « si les choses continuent ainsi, je serais mort dans 15 jours. Et je pense qu’un Sénégalais qui ouvrirait un centre de dialyse à New York et qui comptabiliserait 65 disparitions en 6 mois, devra rendre compte aux américains».
Le Mirs interpelle l’Etat….

Le centre Americare Medicale de Liberté 6 est le fruit d’un partenariat entre la ville de Dakar et l’Ong America. Il a comme objectif de faire bénéficier aux populations de soins médicaux modernes. Par conséquent, le coût de la dialyse qui était de 60 000 est passé à 13 500F Cfa. Une baisse qui permet aux malades de traiter cette pathologie qui fait des ravages.
« Seules les personnes qui sont nées à Dakar peuvent bénéficier d’une réduction grâce à la subvention de l’Etat du Sénégal. La dialyse se fait à 13 500F Cfa. S’y ajoute le transport et autres frais. Il faut casquer 180 000 pour le mois. C’est impossible. Pis le dimanche, la dialyse se fait à 120 000F Cfa », fait-il savoir.

Si la mise sur pied de centre qui vient à point nommé est à saluer, néanmoins, force est de reconnaitre qu’il n’est une goutte d’eau dans la marre. De l’avis du président de Mirs, le Sénégal compte 19 000 d’insuffisants rénaux parmi lesquels 8 000 sont à Dakar alors qu’il dispose que de 75 machines. Lesquelles ne peuvent que s’occuper chacune que de 4 personnes par jour.

«La dialyse est gratuite au Maroc, en Tunisie entre autres pays de la sous régions. Au Sénégal, c’est à 13 500, 25 000 voir 40 000F Cfa. C’est honteux», dit-il en lançant un appel au gouvernement pour la gratuité des soins de cette maladie.
«Il n’y a que 3 centres notamment American Care, ABC et le centre Assofal.

L’Etat doit acheter des machines. 75 machines privées et publiques ne peuvent soigner maximum 400 personnes», note M. Diallo, tout en signalant «il suffit de dégager 1 milliard pour acheter 1 000 machines et soigner 4 000 personnes. Le problème n’est pas du tout difficile».
Et indexe Khalifa Sall

Aussi, le responsable des insuffisants rénaux a saisi cette occasion pour « demander au Président Macky Sall la mise sous délégation spéciale de la Mairie de Dakar, pour non assistance à personnes en danger ». Mettant en garde le Président de la République, le Ministre de la Santé et le Procureur de la République sur ce centre, les membres dudit mouvement ont expliqué que « la Mairie de Dakar à son tour a décidé d’exclure du centre le président du Mouvement, El Hadji Hamidou Diallo le mettant ainsi en danger de mort ».

Nous avons tenté en vain d’avoir une source pour recueillir la version de la mairie de Dakar et d’Americare Medicale. Toutefois nos colonnes restent ouvertes pour recueillir leurs versions.

Ibrahima Baldé

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*